1er Forum économique Togo-UE : 100 projets bancables pourraient décrocher du financement

0
197

Le 1er Forum économique Togo-UE pourrait permettre à cent (100) projets bancables présentés, de décrocher du financement. Cette information a été diffusée à l’occasion d’une rencontre hier 13 février 2019, entre une délégation gouvernementale constituée du ministre du commerce, de la secrétaire d’Etat, coordonnateur de la Cellule Climat des affaires, d’un représentant de l’UE et les gens de médias.

L’activité prévue a consisté à lancer officiellement cet événement annoncé pour les 13 et 14 juin 2019. Son fil conducteur est : « bâtir des relations économiques durables et pérennes entre le Togo et l’Union Européenne ».

Selon la Secrétaire d’Etat, Coordonnateur de la Cellule Climat des Affaires, Sandra Ablamba Johnson, il sera lancé sur le site web en finalisation dédié à l’événement, un appel à candidatures au bénéfice de tous ceux qui ont des projets matures et bancables. Après la soumission, il y aura un comité sur la base de critères assez clairs qui seront publiés sur le site, qui va sélectionner les 100 meilleurs projets.

Des sessions de renforcement de capacités, indique la Secrétaire d’Etat, devront être organisées en faveur des porteurs de ces projets en ligne avec les objectifs du PND, afin qu’ils puissent défendre leurs idées le jour du forum, lorsqu’ils seront en face des investisseurs étrangers. A terme, l’idée est de leur permettre de décrocher des partenariats avec les investisseurs étrangers aux fins de leur réalisation.

Globalement, le Forum Economique Togo-UE vise, selon la Secrétaire d’Etat, à « créer une plateforme d’affaires d’excellence entre les investisseurs togolais et ceux des 28 pays de l’espace UE afin de leur permettre de tisser des relations de partenariat, d’investir au Togo et de créer de la richesse ».

Pour sa part, le ministre en charge du Commerce Kodzo Adedze souligne le lien entre l’événement et le financement du Plan National de Développement du Togo sur la période 2018-2022 qui se structure en 3 axes principaux : mettre en place un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région ; développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives ; et consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion.

La mise en œuvre de ce plan, rappelle-t-il, nécessite la mobilisation de 4 622 milliards FCFA, environ 8,4 milliards $, dont une contribution du secteur privé projetée à 65%, soit environ 3 000 milliards FCFA.
L’idée, avec le forum annoncé, est d’engranger, espère le ministre, le maximum de ressources du secteur privé, par la mise en synergie des opérateurs économiques togolais et ceux de l’UE. Et, selon lui, tous les signaux sont au vert pour que le pays relève le défi.

Entre autres, une croissance de l’économie de 5% sur les 10 dernières années, des réformes du climat des affaires avec à la clé, une progression de 19 places dans le Doing Business 2019, référentiel mondial en matière de facilitation des affaires, l’existence d’un cadre incitatif aux investissements avec à la clé, la réforme du Code Général des Impôts Il met également l’accent surles traitements personnalisés des opérateurs économiquesau cordon douanier et sur les atouts que constitue pour l’économie nationale, le port de Lomé, 1er port de la sous-région en termes de traitements de conteneurs.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

17 + treize =