CEDEAO : la réussite du Sommet de Lomé

0
834

Le pari n’était pas gagné d’avance. Le sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) était annoncé se tenir à Lomé le 14 avril , dans un contexte de tensions politiques. Au final, ce fut un succès diplomatique aussi bien en termes d’organisation, de mobilisation des dirigeants de la zone, que des avancées réalisées sur la question bissau-guinéenne.

Ils ont presque tous fait le déplacement de Lomé : l’Ivoirien Alassane Ouattara, le Guinéen Alpha Condé, le Sénégalais Macky Sall, le Nigérien Mahamadou Issoufou, le Malien Ibrahim Boubacar Kéïta, le Béninois Patrice Talon, le Burkinabé Roch Marc Christian Kaboré, le Libérien Georges Weah, le Bissau-Guinéen José Mario Vaz.
Au menu, l’interminable crise bissau-guinéenne. Les Chefs d’Etat et de gouvernement présents à Lomé se sont félicités des avancées obtenues grâce à l’implication de la CEDEAO dans la crise. Notamment les consultations en cours entre le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap Vert (PAIGC) et le Parti du Renouveau Social (PRS), ainsi qu’avec d’autres forces politiques et la société civile. De fait, ils ont salué l’annonce de la prochaine nomination d’un Premier ministre de consensus, Aristide Gomes et de la tenue d’élections législatives en novembre 2018. Ces deux annonces répondent aux exigences posées depuis plusieurs mois par la communauté ouest-africaine.
En écho à la conférence qui a indiqué espérer que ces décisions fassent partie de la feuille de route pour un retour à la normale en Guinée Bissau, tout en précisant qu’elle veillera scrupuleusement à leur application par l’intermédiaire d’un comité de suivi composé des président du Togo et de la Guinée ainsi que du président de la commission, Jean-Claude Kassi Brou, le président Vaz s’est engagé à leur mise en œuvre diligente, dans une interview accordée à nos confrères de republicoftogo à son retour à Bissau.
RESPECT DES DELAIS LEGAUX :
La crise togolaise s’est aussi invitée à ce sommet extraordinaire consacré à la Guinée Bissau. Le communiqué publié à l’issue des travaux rend hommage au président du Ghana pour les efforts déployés afin de résoudre pacifiquement les tensions sociopolitiques.
La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement invitent ‘tous les partis politiques et la société civile à s’abstenir de tout acte de violence et de tout agissement susceptibles de constituer une menace à la paix et à la stabilité du Togo et de la région’.
Les présidents du Ghana et de Guinée ont pour mission de jouer un rôle de facilitateurs de la CEDEAO et sont encouragés à intensifier leurs efforts ‘pour aider le gouvernement et les acteurs politiques dans la réalisation des réformes constitutionnelles, dans le respect des délais légaux, des normes et principes de la démocratie et de l’Etat de droit’
SUCCES :
« Toutes mes félicitations à @FEGnassingbe…pour la parfaite organisation du sommet extraordinaire qui s’est déroulé ce samedi à Lomé » a tweeté le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré quelques heures seulement après la clôture du sommet. Exprimant ainsi par le réseau social, sa satisfaction à la réussite de cette rencontre, comme la totalité de ses pairs et leurs délégations respectives. Bien plus, les progrès sur le dossier bissau-guinéen constituent un succès diplomatique pour le Togo dont le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, s’y est impliqué depuis bientôt 1 an. C’est un succès tout personnel pour lui qui est parvenu à mettre un terme à presque 3 ans de blocage, là ou d’autres avaient essayé sans grande réussite. Succès personnel d’autant plus que comme il s’est engagé à Lomé, le président José Mario Vaz a nommé dès ce lundi Aristide Gomez au poste de Premier ministre ; décision annonciatrice sans doute d’un dénouement de crise.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

14 − 8 =