« Ceux qui voudraient des routes, des ponts et des hôpitaux sans payer des impôts, ont tort »

0
151

Intervenant samedi 16 mars à l’occasion de la soirée de gala des 100 entreprises les plus dynamiques au Togo , le numéro 2 de l’Association des Grandes Entreprises du Togo (AGET), Edem Tengué est revenu sur l’apport des entreprises Togolaises dans le développement de l’économie du pays. Il a salué la vision des plus hautes autorités du pays et réaffirmé leur pleine participation à toutes initiatives du gouvernement dans la droite ligne de la reconstruction du pays. « L’AGET prend et prendra toute sa part à l’effort de reconstruction nationale » « On ne doit pas se cacher ou rougir de réussir chez nous », a-t-il déclaré.

« Ce n’est que de l’accroissement du nombre des entreprises contributrices au budget de l’Etat que nous pouvons attendre de l’Etat qu’il soit plus performant, avec des services plus efficaces qui sont les siens dans tous les domaines », ajoute le vice président.

Pour lui, il n’y a pas de recettes miracles, « c’est de la prospérité de nos entreprises que dépendra la construction d’un Etat plus efficace ».

« Ceux qui voudraient des routes, des ponts et des hôpitaux sans payer des impôts, ont tort. Une entreprise qui naît, assure une qualité de vie meilleure à ses clients par une offre nouvelle de biens ou de services pour un meilleur confort. Elle créé des emplois, et autour d’elle, se développe un écosystème de fournisseurs qui à leur tour, emploient de la main-d’œuvre. C’est aussi et surtout, des impôts payés à l’État donc à l’ensemble de la collectivité », a affirmé M. Tengue.

Le secteur privé dans le PND

M. Tengue a aussi salué la vision éclairée des dirigeants du pays au premier rang le Chef de l’Etat qui ont décidé de réserver 65% de financement du Plan national de développement au secteur privé.
« Les pouvoirs publics togolais, l’ont désormais bien compris », se réjouit-il. En plus de cette forte participation réservée au secteur privé, le vice-président de l’AGET a aussi relevé la mise en place d’un cadre de concertation entre le secteur privé et le secteur public.

C’est pour cette raison, poursuit M. Tengue, que le Président de la République, lors du lancement du Programme National de Développement a rappelé que les ressources publiques étaient rares et exhorté les Togolais, à en rationaliser l’utilisation pour parvenir à une prospérité partagée et au développement.

« Au nom de l’association des Grandes entreprises du Togo, nous saluons la vision éclairée et l’action résolue du Président de la République en faveur du monde de l’entreprise et du secteur privé », a-t-il souligné précisant au passage que 450 millions d’Africains vont arriver sur le marché de l’emploi à l’horizon 2050. « La fonction publique ne les embaucheront pas, la seule voie pour nous, pour assurer notre existence comme société, est que des entreprises toujours plus performantes et innovantes, embauchent ces nouveaux-venus sur le marché du travail et que les plus courageux parmi eux, créent leur propres entreprises », a-t-il soutenu.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix + six =