DOSI, FNFI, PNPER: Mazamesso Assih, tient le bon bout !

0
191

Dans le cadre de l’an 1 de sa nomination à la tête du  secrétariat  d’Etat auprès de la  présidence de la République chargé de la Finance inclusive et du secteur informel, Mazamesso Assih  a fait le point ce  mardi 18 septembre,  lors d’un petit déjeuner de presse  des projets pilotés par son département.

Fonds national de la Finance inclusive (FNFI), Délégation à l’organisation du secteur informel (DOSI) et le récent,  Le projet national de promotion de l’entrepreneuriat rural (PNPER).

Lancé en  2014 par le président de la République, le fonds national de la finance inclusive a pour mission de rapprocher les services financiers des groupes les plus vulnérables à travers les PSF partenaires.  A ce jour, plus de 800.000 personnes ont pu bénéficier des différents produits financiers proposés par le fonds, à savoir Accès des pauvres aux  services financiers (APSEF), accès des jeunes aux services financiers (AJSEF) et accès des agriculteurs aux services financiers (AGRISEF).  A ce niveau le bilan est jugé satisfaisant. A la date du 30 juin 2018,  les remboursements des crédits accordés aux bénéficiaires des différents produits par les institutions de micro-finances, s’élèvent à 30 milliards F Cfa   affichant  un taux de remboursement de 93 %   soit un bond de 30 % sur l’an dernier estimé à 63 %.  Pour ce qui concerne les 7% ,  la SE rassure des remboursements justifiant cela par ‘un retard. De quoi se frotter les mains en un an de gestion. Les crédits accordés s’élèvent de son côté à 75 milliards F Cfa depuis le lancement du projet.

Pour les perspectives, le  secrétariat  d’Etat compte  passer de la dépendance de l’Etat à l’autonomisation. Désormais le FNFI veut voler de ses propres ailes.  ‘ À partir de 2019 donc, le Fonds va s’appuyer sur le partenariat public-privé pour continuer à fonctionner’, a-t-elle déclaré.  Egalement d’ici la fin de l’année,  le SE  envisage élaborer une  stratégie nationale de microfinance et procéder  au lancement de  nouveaux produits.

D’un projet à un autre,  la DOSI. Dans ce chapitre, le  secrétariat d’Etat  affiche également un bon résultat au compteur. Les activités se résument  entre autres  à des séances de sensibilisation des acteurs à Lomé et en région sur le processus de formalisation. La  DOSI dispose de 6 antennes au plan national.   L’action majeure à signaler à ce niveau, est l’accompagnement  assuré à une cinquantaine de  conducteurs de Taxi-moto à  passer le permis de conduire   et à créer leur propre entreprise. ‘Nous leur  avons accompagné à créer et  à formaliser une entreprise  et à la suite de cela nous leur avons inscrit à passer le permis de conduire moto’, a  assure Madame Assih. Cette phase de test est en cours de généralisation par le ministère des transports  ‘Avec tous les efforts, les acteurs de ce secteur s’en sortent bien,  s’est-elle réjouie.

Enfin le PNPER. Ce projet cédé  récemment au  secrétariat  d’Etat bénéficiera de l’expertise de la  DOSI et le FNFI   qui vont héberger les  volets  du projet, à savoir,  l’accompagnement à la formalisation rattachés  à la DOSI  et  au FNFI le volet financement. ‘Les  producteurs qui devront bénéficier des financements  devront s’adresser aux institutions  de micro-finances partenaires du FNFI, explique-t-on.  Avec ce dispositif, le Secrétariat  compte dans les 20 prochains mois financer les 1 100 entrepreneurs dont  50  le seront financés d’ici fin de l’année.

Voilà dit, et exposé ce qui a été fait depuis un an par Mazamaesso Assih,  qui visiblement  semble tenir le bon bout.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

vingt + quatorze =