Faure Gnassingbé aux investisseurs chinois à Hangzhou : « Venez chez nous ».

0
135

La ville de Hangzhou dans la province  de Zhejiang a été l’une des importantes étapes  du séjour de la délégation togolaise en Chine la semaine dernière. Le gouvernement, en partenariat avec le Fonds de Développement Chine-Afrique et le Département du Commerce de Zhejiang, y a organisé le 07 septembre un Forum d’affaires Chine-Afrique qui a attiré plusieurs dizaines d’opérateurs et d’investisseurs chinois. Faure Gnassingbé, transformé pour l’occasion en VRP, a vanté les atouts de notre pays, invitant ses interlocuteurs à investir au Togo dans un partenariat gagnant-gagnant. La rencontre aura été marquée par la signature de trois conventions entre d’une part le Fonds de Développement Chine-Afrique, le Gouvernement de Zhejiang ainsi que le Département des Affaires financières de la province, et d’autre part le Ministère togolais de l’Economie et des Finances ainsi que Togo Invest.

C’est la grande salle de conférence du cossu hôtel Dragon de Hangzhou qui a servi de cadre au Forum d’affaires Chine-Afrique organisé par le gouvernement togolais en partenariat avec le Fonds de Développement Chine-Afrique et le Département du Commerce de la province. Devant les  opérateurs économiques et investisseurs qui se sont déplacés, Faure Gnassingbé a fait la promotion de la destination Togo. Il a mis en avant la stabilité ainsi que la sécurité qui y règnent et « sans lesquelles aucun investissement ne peut prospérer », dans un contexte sous régional mouvementé avec des menaces multiformes. Il a relevé   l’assainissement des finances publiques, l’installation réussie progressive d’une orthodoxie financière ainsi que les nombreuses réformes  en vue d’une amélioration permanente du climat des affaires qui fait progresser chaque année le pays dans le classement DoingBusiness de la Banque Mondiale ; le Togo ayant gagné 9 points en 7 ans et progressé de 12 places. Cette progression est due notamment à la réduction du capital requis et du temps pour créer son entreprise (1 jour), de la réduction du temps pour enregistrer un titre de propriété (22 jours), à la  facilité d’obtention du crédit ou encore à celle pour  garantir un prêt. Cet environnement explique la présence sur notre sol du siège de nombreuses institutions bancaires et financières, faisant de Lomé  un hub des services financiers régionaux : c’est le cas entre autres de la Banque Ouest Africaine de Développement ( BOAD), de la Banque pour l’Investissement et le Développement dans la CEDEAO ( BIDC), d’Ecobank, d’Orabank etc.

Pour le Chef de l’Etat,  l’économie  togolaise est  bien intégrée grâce à  l’ appartenance du pays à des organisations sous régionales comme l’Union Economique Monétaire Ouest Africain (UEMOA)  et la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). De fait,  le Togo est une porte d’entrée à un marché  de  plus de 300 millions de consommateurs, a indiqué le Président de la république. «  Produire au Togo, c’est la possibilité d’exporter sans barrières douanières vers le  marché de la CEDEAO  grâce à l’accord de la libre circulation des personnes et des biens, avec une main d’œuvre qualifiée. C’est aussi exporter sans barrières douanières vers les Etats-Unis grâce à l’AGOA (AfricanGrowthOpportunitiesAct ou  Loi sur la Croissance et les Opportunités de Développement en Afrique), vers l’Europe en profitant des Accords ACP-UE, ou encore vers   la Chine sur la base d’accord sur le libre-échange  » a souligné encore monsieur Gnassingbé.

Il a mis les projecteurs sur les nouvelles infrastructures routières, qui renforcent la position du Togo pour accéder et desservir les pays de l’hinterland notamment le Burkina-F aso, le Niger et le Mali), le projet en cours de corridor logistique reliant Lomé à Ouagadougou et Abidjan à Lagos. Mais aussi sur le Port autonome de Lomé , le seul en eau profonde dans la région qui dispose de la réputation d’être l’un des plus sécurisés.  A seulement  29 jours du  port chinois de Ningbo , le PAL est relié 24h/24 aux pays de l’hinterland et draine un trafic de plus de 15 millions de tonnes de marchandises annuelles. Sa capacité et sa compétitivité ont été renforcés grâce à la construction du 3è quai par le groupe Bolloré et à la réalisation de la darse par Lomé Container Terminal (LCT). Pour le numéro 1 togolais, le Togo comme porte d’entrée au marché sous régional voire au-delà,  c’est aussi l’aéroport de Lomé et sa nouvelle aérogare construite avec l’appui de China Exim Bank, et aujourd’hui hub de la compagnie panafricaine ASKY qui dessert la plupart des capitales africaines. «  Venez investir chez nous. Nous avons besoin de vous, de votre savoir-faire, de votre technologie pour un partenariat gagnant-gagnant » a conclu  Faure Gnassingbé.

Transformer l’économie togolaise :

Aux Chinois, les officiels togolais ont présenté la vision du pays, son plan pour transformer l’économie togolaise grâce à l’investissement privé. Il s’agit du PND qui a permis de relever les axes prioritaires de l’intervention chinoise. Construit autour de la stratégie et objectifs de développement sur les 5 prochaines années,  le PND ambitionne d’une part de mettre en place un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région. Pour le financer le Togo compte sur un partenariat public privé, un prêt participatif ainsi qu’un prêt concessionnel et commercial ; associant Togo Invest, le PAL, Ecobank, CAD Fubd, China Exim Bank et la Banque Mondiale.  Dans cet axe stratégique, les périmètres d’intervention devraient concerner l’amélioration des infrastructures et des procédures au PAL, le renforcement des infrastructures routières avec l’agrandissement de la Nationale 1 avec la phase II Davié-Atakpamé  estimée à 620 millions de dollars, et le hub aérien, la réalisation d’infrastructures ferroviaires, la création d’infrastructures clés  dans l’économie et les services numériques avec pour objectif d’augmenter la qualité des services fournis aux usagers dans ce secteur.  Le plan souhaite  aussi de révéler le Togo comme un centre de tourisme d’affaires et d’ériger la capitale Lomé, déjà centre par excellence des institutions financières  comme plateforme financière et d’affaires de premier rang en Afrique.

Le deuxième axe va d’autre part s’atteler à développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives. Ainsi, l’ambitieux projet de création des agropoles, soutenu par divers partenaires dont la Corée du Sud, la Boad et la Bad, la mise en place de parcs industriels, la stratégie nationale d’électrification qui table sur un taux de pénétration de 50% à l’horizon 2020 et 75% en 2025, la relance du secteur minier ainsi que la promotion des entreprises artisanales et des activités commerciales, sont la cheville ouvrière de ce deuxième pilier fondamental du PND.

Le  programme d’actions du gouvernement togolais qui constitue le troisième axe du PND cherchera à consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion. Le renforcement du système éducatif et de la formation professionnelle, la fourniture des services sociaux de base (soins de santé de qualité, eau, électricité domestique), l’employabilité des jeunes, l’inclusion financière, l’équité et l’égalité des sexes, la protection sociale et de l’environnement, en sont les éléments importants. Raison pour laquelle la délégation togolaise a insisté auprès des opérateurs chinois pour faire le choix du Togo, dans un partenariat gagnant-gagnant, autour de quelques projets clés.

Liste d’entreprises chinoises présentes au Forum.

Plusieurs officiels et entrepreneurs chinois ont fait le déplacement à l’hôtel Dragon pour participer au Forum d’affaires. Parmi les premiers, le vice-gouverneur de la province de Zhejiang, son secrétaire général, les responsables du Département du Commerce, des Affaires étrangères, du Centre de promotion des investissements internationaux, le directeur général du Fonds de développement Chine-Afrique, ses collaborateurs et leurs invités, etc. Pour les entreprises, l’on a noté la présence d’une délégation de China Mercghants Port Holdings Co.Ltd, de celle de Zhejiang Native Produce& animal-products de Futong Group, de CGCOC Water Co, Ltd, de Zhejiang SilkroadFundManagament Co, de Zhejiang Anbang Save-Guard Group Co, de HexingElectrical Co, de Hangzhou SilverSailEnvironmentTechnology, de ZhpngwangFabric Co, de Zhejiang Mina Textile, de Touchroad Group, de Zhejiang Provincial Agricultural Development Group, de WuchanZhondaEcommerce Co, de  ZhondaApparel , de Cheng Long Construction Group, de China Africa Business Council Hangzhou Offfice, Zhejiang Commercial HumanResourcesExchange Service Center, Zhejiang OutboundInvestmentEnterprises Association etc…

 

 

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

huit − un =