Fièvre de Lassa au Togo: un seul cas confirmé à ce jour, selon le ministre de la santé

0
281

Lors d’une conférence de presse animée ce mardi à son cabinet, le ministre de la santé et de la protection sociale, Moustafa Mijiyawa a précisé que le Togo a jusque –là enregistré qu’un seul cas confirmé de fièvre de Lassa contrairement à ce qui est véhiculé sur les réseaux sociaux et par certains médias.

Il a expliqué, qu’il s’agit d’un jeune homme de 20 ans vivant au Nigéria et qui s’est présenté dans une formation sanitaire dans la troisième semaine de sa maladie. Malgré le professionnalisme et l’abnégation dont a fait preuve le personnel de santé, ce dernier n’a pu survivre à sa maladie. A ce jour, a-t-il souligné, ce cas est le seul confirmé de maladie à virus Lassa.

Pour ce qui est du décès d’une jeune fille voyageant à bord d’un mini bus de 15 places, ce cas n’est pas confirmé, mais un cas suspect probable car, aucun examen n’ayant été fait au laboratoire pour confirmation à cause de l’inhumation immédiate de la défunte. Toutefois, a-t-il dit, toutes les mesures ont été prises (identification et suivie des personnes ayant été en contact avec le corps, la désinfection des locaux et du matériel ayant servi à l’entretien, lavage du corps, etc.) pour protéger les populations contre une éventuelle fièvre hémorragique à virus Lassa et éviter surtout de semer la panique au sein de celles-ci.

Il faut noter que ces cas ne sont pas autochtones mais viennent des pays voisins.

Le ministre a saisi l’occasion pour expliquer que la fièvre hémorragique à virus Lassa est une maladie très contagieuse qui se transmet de deux manières : une manière directe du sujet malade au sujet portant par contact avec les liquides biologiques et une manière indirecte par contact avec les excréments des rongeurs. Elle se manifeste par plusieurs signes comme la fièvre, maux de tête, fatigue, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales et ou des saignements inexpliqués.

Pour éviter cette maladie, il faut adopter, a dit le ministre, des comportements tels que le lavage régulier des mains à l’eau et au savon, bien protéger les aliments et les réserves de nourritures dans les maisons, adopter les mesures d’hygiène et d’assainissement de base, afin d’éviter que les rongeurs ne pénètrent dans la maison. Il faut aussi éviter tout contact avec le sang, les selles, les urines, la salive, les vomissements d’une personne suspecte ou malade de fièvre viral hémorragique, etc.
Le ministre Mijiyawa a, par ailleurs, confié que, depuis le cas confirmé du jeune homme, le Togo l’a déclaré à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui l’accompagne dans la lutte et la prévention de cette maladie. Le Togo, a-t-il dit, a pris toutes les dispositions aussi bien locales, nationales, qu’endogènes et l’appui des partenaires pour endiguer la maladie. La prudence s’impose, a relevé le ministre et le gouvernement est à pied d’œuvre.
Pour la représentante résidente de l’OMS au Togo, Mme. Fatoumata Binta Tidiane Diallo, c’est depuis le mois de novembre dernier que le Nigéria a déclaré une épidémie de fièvre à virus Lassa et tout de suite, les dispositions ont été prises pour réactiver les stratégies de riposte épidémiologique. Et on peut se féliciter que ceci a marché dans la mesure où le système a bien fonctionné puisque immédiatement, le cas a été détecté et pris en charge. Elle a félicité le Togo qui a immédiatement déclaré son cas et pris toutes les mesures pour protéger les populations.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

19 − quinze =