FODDET en campagne contre l’implication des enfants dans les manifestations politiques

0
685

”La non-implication des enfants dans les manifestations à caractères politiques”, est le thème d’une campagne de sensibilisation qu’a entamé début Septembre le Forum des organisations de défense des droits des enfants au Togo (FODDET). Cette campagne qui durera deux semaines amènera la faitière de défense des droits des enfants dans 20 préfectures du pays.
Répartis en deux équipes, une au nord et l’autre au Sud, la première semaine de la campagne a vu les membres de l’organisation sillonner les villes comme Cinkassé, Dapaong, Mango, Kara et Bafilo. Au Sud ce sont les localités comme Badou, Kpalimé, Kpelé-Adéta, Atakpamé et Anié qui ont reçu la visite de la délégation.
Partout où elle est passée, les échanges avec les leaders traditionnels, religieux, et communautaires, les responsables des partis politiques, les syndicats des chauffeurs, les services de sécurité, des groupes organisés des femmes et des enfants ont porté sur la nécessité de ne pas associer les enfants aux manifestations politiques.

La finalité de la campagne est de contribuer à la prise de conscience par la population des risques encourus par les enfants lorsqu’ils participent aux manifestations politiques.
« Avec cette rencontre, je constate que beaucoup de personnes pensent à nous les enfants. Je me réjouis que les grandes personnes pensent aux enfants et à notre avenir. En impliquant les concernés dans les prises de décisions, on les préserve du mal », a confié à l’issue de la rencontre d’Atakpamé, Chérifatou Adamou, 16 ans, bachelière.
Et de poursuivre que personnellement, elle ne participe pas aux manifestations à caractère politiques parce que cela ne l’intéresse pas. Mais à ceux qui y participent, elle leur conseille de « se méfier, de rester à l’écart, de s’occuper de leurs cahiers, d’apprendre leurs leçons pour donner le meilleur d’eux mêmes pour que demain, ils soient aussi des personnes responsables ».

Pour sa part, le pasteur Kodjovi Dzifa Amégassi estime que c’est une rencontre importante parce que le sujet concerne tout le monde. « Nous devons protéger nos enfants. Si nous les laissons à la merci des manifestations politiques, ils perdront leur vie, et c’est nous qui allons le regretter, c’est nous qui allons en souffrir, il vaut mieux prévenir que guérir. C’est pourquoi j’ai trouvé la rencontre utile ».

Outre ces rencontres d’échanges avec les leaders d’opinion, des émissions radio/télé sont prévues dans les 20 préfectures et dans toutes les régions du pays.
Cette campagne financée par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a pour objectif de contribuer à la préservation de la paix sociale et surtout d’assurer la protection des enfants lors des manifestations politiques.
Cette semaine la délégation sera à Dankpen, Bassar, Sokodé, Tchamba et Sotouboua pour le Nord et Notsè, Tabligbo, Tsévié, Aného et Lomé pour la zone sud.
Notons que FODDET est la faitière des organisations de défense des droits des enfants au Togo. Elle regroupe 9 réseaux thématiques et plus de 250 associations affiliées.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

14 − 10 =