Forum sino-africain : Pékin promet 60 milliards de dollars pour le développement de l’Afrique

0
152

Une cinquantaine  de dirigeants africains, dont le président togolais Faure GNASSINGBE ont assisté hier  à Pékin à  l’ouverture du 3e Forum de coopération entre l’Afrique et la Chine. Le premier partenaire commercial du continent a annoncé une série de nouvelles mesures en faveur de celui pour les trois années à venir, dont 60 milliards de dollars d’investissement, le même montant que trois ans plus tôt à Johannesburg (Afrique du Sud).

Le  rendez-vous triennal pour consacrer la coopération économique entre le géant asiatique et l’Afrique qui clôt ses travaux aujourd’hui, s’était ouvert hier 03 septembre avec une importante annonce pour le continent. Le président chinois Xi Jiping a indiqué  que son pays consacrerait 60 milliards de dollars supplémentaires au développement économique des pays africains. Il a aussi assuré que la Chine « annulerait » une partie de la dette des pays les moins développés, enclavés ou insulaires  du continent, sans cependant préciser lesquels bénéficierait de cette mesure et selon quel calendrier. L’enveloppe promise comprendra à en croire le numéro 1 chinois, 15 milliards de dollars « d’aide gratuite et de prêts sans intérêt » ainsi que des lignes de crédit de 20 milliards de dollars. Deux fonds, consacrés à la finance du développement et au financement des importations de biens africains, seront également établis, d’un montant cumulé de 15 milliards de dollars.

Pour rappel, les engagements chinois lors du 2è Forum tenu à Johannesburg représentaient 60 milliards de dollars, et se présentaient principalement sous forme de prêts,  incluant 5 milliards de prêts à taux zéro et 35 milliards de prêts à taux préférentiels. Ils étaient  destinés à financer dix programmes de coopération sur trois ans dans plusieurs  domaines notamment de l’agriculture, de l’industrialisation, de la réduction de la pauvreté, de la santé, de la culture, de la sécurité, de la protection de la nature ou encore du développement vert.

Mécanisme de suivi :

Intervenant  à la table ronde de haut niveau des chefs d’état et de gouvernement en marge du sommet, le président de la République a plaidé pour un mécanisme de suivi des objectifs et des résultats du FOCAC. Il a souhaité que les différents états travaillent à mettre en cohésion les cadres dont ils disposent pour stimuler le développement économique et social sur le continent. Notamment, l’ Initiative « Ceinture et route », les Objectifs de Développement des Nations-Unies, l’Agenda 2063 de l’Union africaine ainsi que les stratégies nationales de développement.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 + douze =