Grogne sociale: Gilbert Bawara rassure

0
137

Le front social reste tendu au Togo. Les secteurs de l’éducation et de la santé multiplient les mouvements de grève depuis plusieurs mois, au grand dam des usagers. Pour les intéressés, le gouvernement reste sourd à leurs revendications. Invité dimanche dernier dans les studios de la TVT (télévision nationale), le ministre de la Fonction publique, Gilbert Bawara a d’une part rappelé les efforts consentis par le gouvernement depuis plusieurs années en faveur aussi bien du corps enseignant que celui médical, et d’autre part rassuré sur la volonté des autorités à résoudre de façon durable la crise, tout en plaidant pour la défense de l’intérêt commun. S’agissant de l’enseignement, il a regretté que les propositions formulées par le gouvernement n’aient pas été prises en compte par les syndicats, ‘toujours plus exigeants’. ‘Depuis janvier, la plupart des revendications ont été satisfaites. Le statut particulier sera bientôt adopté. Les primes ont également été doublées pour toutes les catégories en plus des 5000 francs qui avaient été ajoutés en octobre 2017’, a indiqué M. Bawara. En outre, 12.000 enseignants volontaires ont été intégrés à la fonction publique et la CNSS a remboursé les trop perçus aux enseignants concernés. Un protocole d’accord devrait être signé dans les jours à venir.
Sur la santé, le ministre a souligné que la cellule de réflexion initiée par le Premier ministre devait déboucher sur des résultats rapides et concrets.

«Les problèmes du secteur de la santé sont urgents et nous avons intérêt à rechercher rapidement des solutions», a-t-il martelé tout en précisant que le groupe de réflexion mis en place par le gouvernement est une preuve de la volonté du gouvernement de trouver des solutions pérennes. ‘Soyons précis : le rôle des ministres qui siègent au sein de cette cellule est de défendre l’intérêt commun, celui d’une médecine de qualité pour tous ; J’espère que les syndicalistes partagent la même vision’, a-t-il dit.
Pour Gilbert Bawara, les problèmes à régler sont urgents. Il faut donc trouver des solutions très rapidement.
Il envisage des missions de terrain directement dans les hôpitaux et dispensaires avec les représentants des syndicats de la santé. Une meilleure façon d’appréhender les difficultés.

Quand aux revendications des agents de son ministère, le ministre a signifié que les efforts sont en cours pour satisfaire les exigences et résoudre le problème. Il a cependant appelé tous les acteurs à la retenue et au sens du devoir.
«Nous sommes engagés avec le ministère de l’Economie et des Finances à louer un important bâtiment qui sera réhabilité pour améliorer les conditions de travail des agents du ministère de la Fonction publique», a-t-il fait savoir.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 − trois =