Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 1000
Log in

Pascal Bodjona, libre !

le ministre Pascal Bodjona le ministre Pascal Bodjona

Après plus de 525 jours de détention à la prison civile de Tsévié, environ 35km au nord de Lomé, Pascal Bodjona, l’ancien directeur de cabinet et bras droit de Faure Gnassingbé a été libéré ce samedi matin.

 L’ancien ministre a été détenu sur plainte du richissime homme d’affaire émirati Abass El Youssef dans le cadre d’une affaire d’escroquerie internationale impliquant  Bertin Sow Agba et le français Loïc Leflock Prigent. Le 03 Février dernier, la Chambre d’accusation de la Cour d’Appel de Lomé avait rejeté la demande de libération provisoire de ces avocats. Cette libération intervient au moment où la Cour de justice de la CEDEAO devra se prononcer sur sa détention. Le 24 avril dernier la Cour avait demandé aux autorités togolaises de libérer le ministre ou de le faire juger.

Le ministre « Grand format » a été accueilli à son domicile par ses admirateurs. Ses premiers ont été de « merci à ma femme, mes enfants, les médias, les réseaux sociaux qui durant les 525 jours de détention ont continué à crier pour qu'à la fin nous obtenons raison...
Mes remerciements vont également à la classe politique et à la population. Rendons grâce à Dieu que Bodjona est rentré sain et sauf. Contentez vous du mot merci... »

S’agissant de sa libération intervenue au moment où l’espérait le moins, l’ancien ministre de l’Administration territoriale confie que « cette année 2016 sera à n’en point douter celle au cours de laquelle la providence va achever ce qu’elle a commencé pour toutes les victimes d’injustice, les victimes de passe droit, les victimes de trafic divers. C’est pourquoi vous me voyez  dans la sérénité ».

Expliquant les raisons de sa détention, l’ancien ministre déclare qu’il a plu à un juge de m'envoyer en prison le 21 août 2014. Il lui a plu aujourd'hui de prendre un autre acte ordonnant ma libération immédiate... Est ce que quelqu'un d'entre vous a un élément justifiant que cette affaire est une affaire de justice ? Le débat est ouvert. L'avenir d'un homme est guidé par son créateur.

Pascal Bodjona a été le dernier porte-parole du gouvernement Faure Gnassingbé. Après son départ du gouvernement, il fait face à la justice dans le cadre de cette affaire d’escroquerie.

 

 

 

Last modified onmercredi, 10 février 2016 13:48