Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 989
Log in

REBONDISSEMENT DANS LA CRISE AU CAR : Me Yawovi Agboyibo annule le prochain congrès.

« En ma qualité de Président fondateur du CAR » ! C’est en ces termes que Me Yawovi AGBOYIBO conclue le long  message  adressé aux  «  responsables et militants du CAR à propos de la crise au sein du parti », dans lequel,  il appelle au report sine die du congrès statutaire qui aurait dû par ailleurs se tenir depuis décembre. 

La crise au Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) ne s’est donc pas estompée. Bien au contraire, les désaccords sont tels que la possibilité d’un règlement semble s’éloigner. C’est en substance ce qu’on peut comprendre du long message adressé par Me Yawovi AGBOYIBO le 26 février dernier aux membres du parti dont il fut le président.

Il explique sa sortie par la nécessité de répondre «  aux multiples besoins exprimés par des militants soucieux de comprendre ce qui se passe » Selon lui, son retour projeté à la tête du parti, qu’il décrit comme un sacrifice,  fait suite à des demandes pressantes du Dr James AMAGLO, qui exprimerait la position d’un nombre important de cadres et de militants, à laquelle ne s’opposeraient pas les instances dirigeantes. Il relève tout de même les dissensions suscitées par cette éventualité, à l’origine de la crise. Parmi les opposants à sa reprise en main, qu’il considère comme transitoire pour « réinsuffler au parti l’esprit qui a prévalu à sa création », il y a le président en exercice, Me Dodji APEVON,  dont il révèle finement  que son  mandat à la tête du parti a expiré. «  Il est demeuré à la tête du parti à l’expiration de son mandat en octobre 2012 avec l’accord de nous tous » indique l’ancien Premier Ministre.

Accusant son successeur de ne pas vouloir réaliser le consensus avec ceux qui soutiennent l’idée de son retour, le « Bélier de Kouvé » estime ne pas voir « comment dans un tel climat, le congrès peut se tenir et parvenir à mettre en place des organes où les différentes couches de militants se retrouvent pour travailler ensemble en vue de la victoire du parti aux prochaines élections ».

«  C’est pourquoi, en ma qualité de Président fondateur du parti, je convie les uns et les autres à œuvrer en sorte que  le prochain congrès ne s’ouvre qu’après règlement de la crise que le CAR traverse, par une structure à créer à cet effet » conclue-t-il.

REJET :

Ce message a provoqué l’ire des frondeurs qui y voient une fuite en avant de Me AGBOYIBO. «  C’est du pur délire », a ainsi commenté l’un d’entre eux. Il estime que par cette sortie, le président fondateur du parti confirme ses velléités à reprendre les rênes de la formation, malgré l’opposition franche et farouche de la grande majorité des cadres et militants. «  Il sait que son initiative n’est soutenue que par une petite minorité. Voilà pourquoi il veut éviter le congrès. On l’organisera, avec ou sans lui et nous désignerons librement et démocratiquement de nouvelles instances » confie-t-il.  De fait, plusieurs membres  soupçonnent  Me AGBOYIBO  de vouloir revenir assurer une transition à la tête du CAR, afin de préparer le retour de son fils, avocat à Paris, pressenti pour être candidat à l’élection présidentielle de 2020.   

Last modified onvendredi, 04 mars 2016 16:54