Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 989
Log in

Abass KABOUA agressé par des militants de CAP 2015

Le leader du Mouvement des Républicains Centristes (MRC), Abass KABOUA a été agressé ce jour par des militants du Combat pour l’Alternance Pacifique en 2015 (CAP 2015) dans un quartier périphérique de Lomé. Une prompte intervention des éléments de la Force de Sécurité de la Présidentielle (FOSEP) a permis d’éviter un drame, selon des témoins.

L’incident est survenu lorsque la voiture que conduisait  monsieur KABOUA et à  bord de laquelle  se trouvaient deux de ses  filles (7 et 11 ans) , a croisé au carrefour de Totsi, une caravane de plusieurs centaines de militants du CAP 2015 qui soutient la candidature de Jean-Pierre FABRE. Certains jeunes qui l’ont reconnu, s’en sont   alors violemment pris à lui, le couvrant d’insultes et endommageant sa voiture. Sorti pour s’expliquer avec eux, il fut accueilli par des crachats et molesté. L’arrivée opportune des éléments de la FOSEP a permis d’évacuer le président du MRC sur la boutique de la station TOTAL dont les volets furent descendus face à la menace de certains  « individus surexcités.»  Abass KABOUA se dit très choqué par autant d’intolérance et de violence ; ceci devant ses enfants et à 72 heures du rendez-vous crucial de la présidentielle. «  Dans quel état d’esprit sont ces gens et seront-ils prêts à concéder leur défaite s’ils perdaient,  sans entraîner le pays dans un cycle de violences » s’est-il interrogé lorsque notre rédaction l’a joint au téléphone.

Pour rappel, monsieur KABOUA a été longtemps un des compagnons de route de Jean-Pierre FABRE, notamment au sein du Collectif Sauvons le Togo ( CST)  dont il était la principale attraction lors des meetings ; mais également à la création de CAP 2015. En désaccord avec ses anciens amis sur la stratégie politique, étant opposé pour sa part à la participation à l’élection sans les réformes, il a été dès lors exclu de cette coalition. Depuis, il fait l’objet,  régulièrement selon lui,  de menaces sur son intégrité physique de la part des militants de CAP 2015, dont il dénonce l’incohérence et le double langage dans chacune de ses interventions médiatiques.

 

 

 

 

 

Last modified onmercredi, 22 avril 2015 19:06