Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 990
Log in

Le NET et l’UFC ne diront pas « Non »

Gerry Taama Président du NET Gerry Taama Président du NET

Alors que le nouveau Premier Ministre Selom Komi Klassou a pris  fonction à la primature en ce jour et que le visage du nouveau gouvernement sera probablement connu sous peu, les réactions continuent d’émaner de la part de certains leaders politiques sur le choix Premier Ministre et les chantiers qu’il devra attaquer.

A l’Union des Forces du Changement de Gilchrist Olympio, on se réjouit de cette nomination. Le parti à travers un communiqué  félicite M. Klassou qui devra  « accompagner le chef de l’Etat dans la poursuite de la politique développement, la politique économique et sociale du Togo ».  L’UFC souhaite par ailleurs que ce nouveau quinquennat qui s’inaugure avec M. Selom Klassou puisse se traduire par des résultats encourageant sur le chantier des réformes institutionnelles et constitutionnelles et les réformes en matière de décentralisation par lesquelles passe le renforcement de la démocratie,  ainsi qu’une réponse adéquate aux revendications des travailleurs. Pour ce qui est d’une éventuelle participation au nouveau gouvernement, le parti estime être ouvert à toutes propositions qui pourraient concourir à l’apaisement et à la cohésion nationale.

Au Nouvel Engagement des Togolais (NET) de Gerry Taama, l’on souhaite ne pas se prononcer sur le choix de la personne de M. Selom Klassou à la primature. L’important pour le Président du NET, ce sont les défis que le nouveau gouvernement devrait relever. Ils ont trait notamment à la décentralisation, puisqu’« il n’y pas de développement sans transfert de pouvoir et de compétences à la base », aux problèmes de la fonction publique, et aux réformes institutionnelles et constitutionnelles. Le candidat  malheureux au dernier scrutin présidentiel a insisté sur la nécessité d’une réécriture du code électoral actuel et  d’un passage sous peu à la 5e république. Pour ce qui est de la disponibilité du parti à participer au prochain gouvernement, Gerry Taama estime que tout dépendra des conditions proposées par le parti au pouvoir. « Le NET ne dira pas non à un gouvernement d’union qui respecte l’autonomie de la formation politique; c'est-à-dire rentrer dans le gouvernement en  étant convaincu que les idéaux à minima du parti seraient respectés ».

 

 

 

Last modified onmercredi, 10 juin 2015 15:43