Log in

SANTE DE FAURE GNASSINGBE : Le curieux tweet de la Lettre du Continent

Dans un tweet repris depuis abondamment par les médias et réseaux sociaux au Togo,  La  Lettre du Continent, un bimensuel d’Africa Intelligence édité en ligne dont le siège est à Paris (France), annonçait hier l’hospitalisation du Président de la République, Faure GNASSINGBE à Turin (Italie). Même si nos confrères ont pris soin d’utiliser le conditionnel, leur post est venu alimenter la rumeur qui court depuis une semaine sur l’état de santé du Chef de l’Etat, malgré les démentis de sources crédibles.

« # Togo Sorti des écrans radars depuis 10j.# Faure Gnassingbé serait hospitalisé à Turin. Son investiture du 27/06 a été reportée. » C’est le tweet publié hier par La Lettre du Continent. Il n’en fallait pas plus pour que la rumeur qui courait depuis une semaine et qui commençait à s’estomper reprenne de plus belle. Malgré les démentis. Notamment ceux officiels de la Directrice de Cabinet du Président de la République, Mme Victoire DOGBE qui a assuré à plusieurs médias, dont Focus Infos, Jeune Afrique, Kanal FM etc. que le Président se porte bien et est présent à Lomé. «  Il est très pris par la formation du nouveau gouvernement et par plusieurs dossiers urgents sur lesquels il travaille et consulte à tout-va, entre la Présidence et sa résidence officielle » a-elle confié. Ou encore du Directeur de Communication de Faure GNASSINGBE, monsieur Cléo PETCHEZI, assurant que le numéro 1 togolais est à son poste et assure effectivement et pleinement ses fonctions. Tandis qu’un diplomate en poste à Lomé nous confirme avoir échangé avec le Chef de l’Etat en fin de semaine dans sa résidence, un de ses amis raconte la matinée passée avec lui samedi dernier avec au menu, footing et petit-déjeuner. Certains fonctionnaires indiquent pour leur part que le maître des lieux  n’est pas absent de la présidence. «  Nous travaillons ici et nous pouvons affirmer que le président est bien là. D’ailleurs, quand il est absent du Palais, vous verrez que le dispositif de sécurité autour est plus léger » confient trois d’entre eux. De fait, dans l’entourage de monsieur GNASSINGBE, on insiste que ces « pseudo-informations » feront pschitt et se dégonfleront d’elles-mêmes. «  Point n’ait besoin de publier un communiqué pour démentir des rumeurs comme celles-là, surtout au regard d’où elles sont parties ; parce que à ce rythme, nous passerons notre temps à ne faire que ça » déclare un membre de son cabinet.

En effet, le site d’où est partie la rumeur aurait dû inciter à ne pas la prendre au sérieux. Il s’agit d’actualité.comqui se présente comme « un site de divertissement, des news  créées par les utilisateurs » «  Ce sont des news humoristiques, de fantaisie, fictives, qui ne devraient pas être prises au sérieux ou servir de source d'information! » peut-on y lire. La page d’accueil invite l’internaute  à créer sa blague rapidement : « Crée une blague et piège tous tes amis. Tu peux partager les actualités sur les réseaux sociaux! Qu'attends-tu pour commencer? »

CREDIBILITE :

La rumeur sur la santé du Chef de l’Etat qui commençait à s’estomper a été relancée avec le tweet de La Lettre du Continent. Pour certains, c’est une publication « crédible «  et « très bien informée sur l’Afrique ». Sauf qu’il relaie parfois d’informations approximatives, voire fausses dont certaines mêmes sur le Togo. «  Je ne me prononcerai pas sur la crédibilité de vos confrères ; mais pour cette fois-ci ils ont tout faux. Heureusement qu’ils ont utilisé le conditionnel » commente un conseiller de Faure GNASSINGBE.

Il faut aussi dire que la communication a minima et parcimonieuse du pouvoir togolais est propice à ce genre de phénomène. Même si pour ce coup, l’absence de monsieur GNASSINGBE à Johannesburg (Afrique du sud) lors du 24è Sommet de l’Union Africaine (UA), alors que sa présence était annoncée par la direction de la communication comme devant démentir les rumeurs sur son état de santé, a servi à semer un peu plus de confusion.

Par ailleurs, l’actualité post électorale au Togo étant tout à fait creuse, beaucoup de médias avaient besoin d’éléments pour alimenter leurs rubriques. Ce « fake » est donc tombé à pic et ils en tirent toutes les ficelles. En  2012, un site avait annoncé le décès du Chef de l’Etat, déjà en Italie, alors qu’il séjournait  en Israël dans le cadre d’une visite d’Etat. Il a fallu son retour pour que le scepticisme soit levé. «  A croire que certains ont cette envie morbide de voir leur adversaire décéder, à défaut d’être en capacité politique de le vaincre dans les urnes » regrette-t-on au siège de l’UNIR.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Last modified onjeudi, 18 juin 2015 18:19