Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 989
Log in

AG de l’ONU : Faure Gnassingbé préside une réunion organisée en partenariat avec le Royaume des Pays-Bas sur la sûreté maritime

 

 

 

Le chef de l’Etat togolais a co-présidé avec Bert Koenders, ministre néerlandais des Affaires Etrangères le 26 septembre 2015 à New York en marge de la 70e session de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU), une rencontre sur les thématiques liées à la sûreté maritime.

La rencontre s’est déroulée dans une salle comble en présence du chef de l’Etat sénégalais S.E.M. Macky Sall, du Premier ministre béninois M. Lionel Zinsou, du ministre ivoirien des Affaires Etrangères M. Charles Koffi Diby et de nombreux diplomates de pays amis et d’institutions internationales.

En ouvrant les débats, le Président Faure Gnassingbé a brièvement rappelé la problématique de la sûreté maritime par un historique des actes de piraterie dans les golfes d’Aden et de guinée. « Ces actions font perdre chaque année à l’Afrique une somme estimée à sept (7) milliards de dollars, un chiffre en deçà de la réalité », a expliqué Faure Gnassingbé. Il a relevé l’impossibilité d’une surveillance individuelle de l’espace maritime africain, appelant de ses vœux à une coopération renforcée.

Après avoir énuméré les axes prioritaires à prendre en compte dans le cadre des discussions relatives à la sûreté maritime (lutte contre la piraterie, les trafics illicites, la pêche illégale et les problèmes migratoires), le président togolais a rappelé que les efforts consentis par les uns et les autres devaient nécessairement converger vers l’amélioration des conditions de vie des populations.

Le président sénégalais a tenu pour sa part à féliciter son homologue togolais pour l’organisation de la rencontre. « Nous devons faire des efforts pour renforcer les équipements de la marine, mettre en place des forces spéciales », a plaidé Macky Sall. Il a enfin réclamé une attention particulière pour les accords de pêche (notamment avec l’Union européenne) pour qu’ils soient à l’avenir plus équilibrés.

Les Pays-Bas partenaires du Togo

Co-organisateur de la rencontre, le ministre néerlandais des Affaires Etrangères a poursuivi dans le sens de Faure Gnassingbé pour rappeler l’importance de l’initiative togolaise. « Les eaux africaines sont d’une importance capitale pour l’économie mondiale », a-t-il déclaré avant de livrer un plaidoyer en faveur de la mise en place de solutions globales pour lutter contre l’insécurité maritime.

Le Vice-président de l’Union africaine, le Premier ministre béninois, les représentants de la France, de l’Union  européenne, du Cameroun et de Madagascar sont également intervenus pour  soutenir le prochain sommet qui se tiendra à Lomé (Togo).

En début d’après-midi, Faure Gnassingbé a eu un tête-à-tête avec son homologue mozambicain. Les deux hommes ont évoqués leurs relations bilatérales. SEM. Felipe Nyusi a répondu favorablement l’invitation à participer au sommet de Lomé et a soutenu le projet de charte proposé par le Togo.

Le chef de l’Etat poursuivra des contacts bilatéraux en marge de l’Assemblée générale de l’ONU sur la thématique de la sûreté maritime et du développement en Afrique.

 

 

 

 

Last modified onsamedi, 26 septembre 2015 23:57