Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 989
Log in

Débat général ONU/Faure Gnassingbé : « la paix et la sécurité sont à la fois des préalables et des composantes du développement »

Débat général ONU  

Faure Gnassingbé : « la paix et la sécurité sont à la fois des préalables et des composantes du développement »

 

Présent à New York depuis le 25 septembre pour assister à la 70e session de l’Assemblée générale de l’ONU, le chef de l’Etat a livré mercredi un discours lors du débat général. Une intervention axée sur l’avenir de la coopération internationale. 

Les jours passent à New York et les sollicitations et interventions du président de la République togolaise se multiplient. Après une journée passée à Washington au siège du Sénat américain, Faure Gnassingbé a retrouvé la tribune des Nations Unies pour livrer un discours d’un quart d’heure, livrant la vision du Togo pour un monde en paix.

 

Liens entre l’ONU et le Togo 

« Le Togo a beaucoup reçu de la grande famille des Nations Unies », a d’entrée indiqué le chef de l’Etat, énumérant quelques axes de la coopération avec l’institution. « Nous n’oublierons pas que tout au long de ce processus électoral, le Togo a bénéficié d’un appui multiforme et d’un accompagnement attentif de ses amis et partenaires et, en particulier, du PNUD et du Bureau des Nations Unies en Afrique de l’Ouest », a poursuivi Faure Gnassingbé qui a fait part de la volonté de son pays d’affermir la démocratie et de poursuivre dans la cohésion la marche vers le progrès. La priorité des priorités reste évidemment  « la consolidation du mieux-être pour tous ». En cela, les nouveaux objectifs de développement constituent un défi important à relever.

 

Problématiques régionales

Coordonnateur de la lutte contre Ebola dans l’espace CEDEAO, le président de la République  a exprimé sa gratitude à l’endroit des partenaires qui « ont mobilisé des moyens considérables et ont agi, de diverses manières, pour aider les pays concernés à endiguer l’épidémie ». Il a en outre invité toutes les personnes concernées par la question Ebola, à rester vigilantes notamment dans le processus de reconstruction après l’épidémie. 

Faure Gnassingbé a souhaité que une mise à jour du partenariat mondial pour le développement « à la lumière des nouvelles exigences qui sont désormais portées par les objectifs de développement durable ».

 

COP 21 

« La dimension écologique des crises et des conflits, l’impact des changements climatiques sur l’exacerbation de la pauvreté et la mise en péril répétée des droits de l’homme, en période de guerre, sont des réalités que nous ne pouvons occulter, si nous voulons préserver durablement la stabilité des Etats », a plaidé le numéro un togolais tout en appelant de ses vœux  à « un accord international contraignant qui changera positivement la vie de millions de personnes à travers le monde, en imposant les mesures nécessaires au maintien du réchauffement climatique au-dessous de la barre de 2° Celsius ». Mais les futurs financements internationaux destinés à lutter contre les changements climatiques ne doivent pas venir en déduction de l’aide publique au développement. « La menace environnementale est une chose et la menace démographique et sociopolitique en est une autre. Si elles sont liées, elles nécessitent des solutions qui se complètent », estime Faure Gnassingbé.

 

Sécurité 

Le chef de l’Etat a poursuivi son appel pour la réussite du sommet de Lomé sur la sécurité maritime et le développement en Afrique. « Nous espérons pouvoir adopter, à cette occasion, la Charte de Lomé sur la sécurité maritime qui nous donnera les moyens de mieux agir ensemble pour que la mer demeure un atout majeur pour le développement de l’Afrique », a-t-il souhaité. 

Faure Gnassingbé a conclu son intervention en évoquant les défis sécuritaires dans la sous-région, en rappelant les efforts fournis par le Togo pour réformer son système de défense. « Nous devons constamment innover, en conjuguant davantage nos efforts, pour adapter, sans cesse, nos réponses aux défis sécuritaires du moment », a-t-il indiqué, se félicitant de la contribution du Togo aux opérations onusiennes de maintien de la paix. 

Faure Gnassingbé a conclu son discours en formulant le vœu que les années à venir puissent donner à tous « l’occasion de préserver et de consolider l’adhésion collective aux idéaux de paix, de sécurité et de développement durable ».

 

 

 

 

Last modified onmercredi, 30 septembre 2015 16:05