Log in

TOURNOI DE L’UEMOA:ERIC FABRE, VICTIME DE SON PATRONYME ?

Featured TOURNOI DE L’UEMOA:ERIC FABRE, VICTIME DE SON PATRONYME ?

La 7ème édition du tournoi de football  de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) dénommée « Tournoi de l’intégration sous régionale» démarre le 26 novembre prochain  à Lomé, sur fond de polémique autour de l’organisateur. La paternité de cette compétition annuelle qui met  aux prises des joueurs évoluant dans les pays de la sous-région, est revendiquée par Eric FABRE ; ce que lui dénient les officiels togolais, hôtes du rendez-vous de cette année. 

 

C’est en novembre 2007 à Ouagadougou (Burkina-Faso), que démarre pour la première fois le tournoi de l’UEMOA, visant à rassembler autour du football, les jeunes de cet espace afin de favoriser leur appropriation de l’idéal et de la culture de l’intégration.  La paternité de ce projet est revendiquée par le franco-togolais Eric FABRE, président de l’association « les Black Stars de Paris ». Au soutien de cette prétention, il produit  copie d’un courrier datant de 2006 et signé de l’ancien président de l’UEMOA, le malien Soumaïla CISSE qui dirigea l’institution entre 2004 et 2011.

 

En substance, celui-ci indiquait que   « faisant suite à votre correspondance du 2 août 2006 et à nos entretiens du 18 août 2006 à Ouagadougou, relatifs au projet d’organisation d’un tournoi de football, dénommé « tournoi de l’UEMOA…..j’apporte mon soutien à cette initiative et mon souhait est de la voir se concrétiser d’ici la fin de l’année 2006….Je voudrais donc vous renouveler tout mon soutien et inviter toute entreprise désireuse de promouvoir la fraternité….. à accompagner l’association ‘’ les Black Stars de Paris’’ ».

De fait, selon monsieur FABRE son association a été l’organisatrice dudit tournoi de 2007 à Ouagadougou jusqu’en 2013 à Abidjan (Côte d’Ivoire).  2014 devait voir le Togo accueillir la compétition.  Ainsi, le 25 septembre le promoteur en a organisé le tirage au sort à Lomé. Il sera par ailleurs reçu par le Chef de l’Etat Faure GNASSINGBE le 26 octobre. A sa sortie de l’audience, il confiera : « nous avons abordé des questions qui  concernent notre association ainsi que  les Togolais  vivant  en France. Mais surtout  le tournoi de l’UEMOA qui est très important. C’est la 7ème édition ici à Lomé et il est de notre devoir de tout faire pour que ce soit une réussite. Partant de ce principe, il était tout à fait normal  de venir voir le premier responsable du pays pour  lui expliquer les contours de l’organisation », comme l’atteste une dépêche de l’agence Afreepress de ce jour. La compétition n’aura finalement pas lieu. Elle sera annulée pour  cause de  pandémie d’Ebola.

 

MANŒUVRES? :

Deux ans plus tard, le tournoi est relancé pour se tenir à la fin de ce mois de novembre. Sauf que le promoteur franco-togolais qui allègue d’un contrat avec les autorités togolaises sans cependant en publier la teneur, confie ne l’avoir appris que par les.. réseaux sociaux. « je  ne suis pas impliqué, ni officiellement saisi par qui que ce soit.  Je n’ai reçu aucun document me dessaisissant de l’organisation, bref je ne n’en sais rien » déclare-t-il.

Au ministère des Sports, on soutient que l’UEMOA dit n’avoir pas de contrat avec monsieur FABRE. Le ministre Guy LORENZO, au lancement du tournoi le 10 novembre dernier au stade de Kégué, a réitéré cette position : « lorsque nous avons repris les dossiers de ce tournoi, nous n’y avons trouvé quelque obligation vis-à-vis de qui que ce soit. Lorsque la commission de l’UEMOA est venue travailler avec nous sur l’organisation, il n’y avait pas trace de monsieur FABRE ». Ce que confirme le représentant résident de l’institution sous-régionale monsieur Yamadou KEITA, présent à Kégué : « Eric FABRE fut notre partenaire, sur le volet marketing. Pour cette édition, il est confié à la partie nationale, c’est-à-dire le Togo, à travers le comité d’organisation. Ce n’est donc pas que celui-ci a été écarté. C’est simplement une nouvelle organisation » a indiqué  le haut fonctionnaire.

 

RECOURS JUDICIAIRE:

Si monsieur LORENZO écarte d’un revers de la main les accusations  de manœuvres ayant abouti à éjecter le promoteur franco-togolais, assurant même travailler sur des projets avec lui, certains évoquent cependant un délit de patronyme pour expliquer la situation, Eric étant le cousin de Jean-Pierre FABRE, le chef de file de l’opposition. Tout en déclarant réfléchir à un recours judiciaire, le président de l’association Amitié France-Togo fait cependant mauvaise fortune bon cœur : « il n’y a pas mort d’homme si le tournoi m’est arraché. Je me réjouis par exemple que le parrain que j’avais choisi pour le tournoi, et fait déplacer de Paris à Lomé à mes frais, Tommy Sylvestre (ancien gardien de but international des années 70, ndlr)  ait été maintenu » se console-t-il. 

Au final, c’est une co-organisation entre l’UEMOA et le Togo qui va gérer aujourd’hui le tournoi doté d’un budget de 400 millions de FCFA. Le directeur de Cabinet du ministère en charge des sports, Frank MISSITE  et le président de la Fédération Togolaise de Football (FTF), le Colonel Guy AKPOVY  en sont respectivement les président et vice-président. Le comité comprend exclusivement des fonctionnaires tandis que le volet marketing a été confié à SERGIO SPORTS. 

Côté terrain, le Togo est logé dans la poule A, en compagnie de la Côte d’Ivoire, du  Mali et du  Niger. Le groupe B est constitué du Sénégal, du Burkina Faso, du Bénin et de la Guinée-Bissau.