Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 989
Log in

RAPPORT DE TRANSPARENCY INTERNATIONAL SUR LA CORRUPTION DANS LE MONDE : LE TOGO gagne 19 places

Depuis le mercredi 27 janvier 2016, l’organisation internationale de lutte pour l’intégrité et la transparence

« Transparency International » a publié son rapport 2015 basé sur l’indice de perception de la corruption dans le monde.  Ce rapport classe notre pays le TOGO au 107è rang mondial. Un gain de 19 places qui place le pays parmi les meilleurs progrès de cette édition.

 

L’indice de perception de la corruption (ou Corruption Perceptions Index CPI), qui ne mesure que les actes touchant le secteur public, s’appuie sur des données collectées par 12 organismes internationaux, parmi lesquels la Banque mondiale, la Banque africaine de développement ou encore le Forum économique mondial.

Pour le compte de 2015, l’enquête a concerné 167 pays du monde dont 52 en Afrique sur une échelle de 0 point perçus comme très corrompus à 100 points perçus comme très intègres. Des résultats de cette enquête, il ressort que notre pays le TOGO occupe la 107è place soit un bond de 19 places par rapport à son classement en 2014(126è rang) avec 32 points actuellement contre 29 en 2014. 

Sur le continent, on note l’arrivée en première position du Botswana (28è rang à l’échelle mondiale) avec un honorable score de 63 points gagnant ainsi 3 rangs par rapport à 2014, Le Cap Vert (40è au plan mondial) arrive en deuxième position et gagne deux rangs  par rapport à 2014. Viennent ensuite les  Seychelles (40è à l’échelle mondiale), le Rwanda (44è), l’Ile Maurice (45è), la Namibie (45è), le Ghana (56è), le Lesotho (61è), le Sénégal (61è). L’Afrique du Sud  (61è à l’échelle mondiale) ferme le Top 10 des pays africains.

Les plus fortes progressions sont marquées par les pays comme le Rwanda (+11 places), la Namibie (+10) et le Sénégal (+8).

Au même moment, le classement de certains  pays n’est pas reluisant. Il s’agit notamment du Maroc qui passe de la 80è place à l’échelle mondiale en 2014 à la 88è place en 2015 alors que le Lesotho a perdu  six places comparativement à 2014.

A l’échelle internationale, Le Danemark est le champion du monde de la transparence avec 91 points et la France occupe la 26è place.

Au cours de ces cinq dernières années, la lente progression du TOGO dans les classements reste constante (143è en 2011 ; 128è en 2012 ; 123è en 2013 ; 126è en 2014) malgré la chute de trois rangs observée en 2014. Le classement actuel de notre pays dénote des efforts encourageants ainsi que de l’engagement ferme des autorités à combattre la corruption qui gangrène les différents secteurs de l’économie du pays.

En effet, des efforts ont été multipliés à différents niveaux par les autorités pour lutter contre la corruption ces dernières années. A ce titre, on peut relever entre autres :

• l’effectivité du guichet unique qui favorise la transparence dans les relations entre les acteurs du commerce et réduit significativement les délais de traitement des marchandises. 

• Le démarrage effectif des activités de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP). 

• Le démarrage effectif des activités du Comité de Règlement des Différends (CRD) depuis 2012 qui participe également à la lutte contre la corruption. 

• L’adoption de la loi portant création de la Haute autorité de prévention contre la corruption et les infractions assimilées par l’Assemblée Nationale le 14 juillet 2015.

 • la création de l’Office Togolais des  Recettes (OTR) avec sa politique zéro tolérance contre la corruption.

 

En dépit du constat que la grande majorité des pays ont une note inférieure à la moyenne, Transparency International relève avec satisfaction «que le nombre de pays ayant réussi à améliorer leur score a été plus élevé que celui des pays où il a baissé» en 2015. 

Il est certes vrai que des efforts doivent encore être fournis par le Togo mais tous ces actes relevés plus haut représentent déjà le signe que le combat contre ce fléau qu’est la corruption pourra être gagné pour peu que cette dynamique soit maintenue. L’heure n’est donc pas à dormir sur ces lauriers !! 

L’ONG Transparency International est l’organisation réputée la plus engagée contre la corruption dans le monde basée à Berlin. Elle se sert de l’indice de perception de la corruption pour évaluer et classe des pays ou des territoires selon le degré de corruption perçue dans leur secteur public. Il s’agit d’un indice composite, une combinaison de sondages et d’évaluations portant sur la corruption réalisés par un certain nombre d’institutions réputées. L’IPC est l’indicateur de corruption le plus utilisé à l’échelle mondiale.

 

CLASSEMENT GENERAL DES PAYS AFRICAINS DANS L’INDICE DE PERCEPTION DE LA CORRUPTION 2015:

 

1-Botswana (28è rang à l’échelle mondiale) 

2 -Cap Vert (40è)

3-Seychelles (40è)

4-Rwanda (44è)

5-Maurice (45è)

6-Namibie (45è)

7-Ghana (56è)

8-Lesotho (61è)

9-Sénégal (61è)

10-Afrique du Sud (61è)

11-Sao Tomé-et-Principe (66è)

12-Burkina Faso (76è)

13-Tunisie (76è)

14-Zambie (76è)

15-Bénin (83è)

16-Liberia (83è)

17-Algérie (88è)

18-Egypte (88è)

19-Maroc (88è)

20-Mali (95è)

21-Djibouti (99è)

22-Gabon (99è)

23-Niger (99è)

24-Ethiopie (103è)

25-Côte d’Ivoire (107è)

26-Togo (107è)

27-Malawi (112è)

28-Mauritanie (112è)

29-Mozambique (112è)

30-Tanzanie (117è)

31-Sierra Leone (119è)

32-Gambie (123è)

33-Madagascar (123è)

34-Cameroun (130è)

35-Comores (136è)

36-Nigeria (136è)

37-Guinée (139è)

38-Kenya (139è)

39-Ouganda (139è)

40-Centrafrique (145è)

41-République du Congo (146è)

42-Tchad (147è)

43-RD Congo (147è)

44-Burundi (150è)

45-Zimbabwe (150è)

46-Erythrée (154è) 

47-Guinée-Bissau (158è)

48-Libye (161è)

49-Angola (163è) 

50-Soudan du Sud (163è) 

51-Soudan (165è)

52-Somalie (167è).