Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 989
Log in

M. Henok TEFFERA, Directeur général d’ASKY : « La compagnie se porte très bien et est plutôt en expansion. »

C’est fait ! La direction de la compagnie aérienne ASKY sort en fin de son silence face aux  rumeurs persistantes et abondamment relayées dans la presse, sur de vives tensions sociales qui plomberaient la situation financière de l’entreprise. Dans un document adressé à la presse dont nous avons obtenu copie, le Directeur général Henok TEFFERA préfère mettre en avant la bonne santé de la compagnie.

 

Selon M. TEFFERA, il n’y a jamais eu de démissions en cascade de pilotes à ASKY, contrairement à ce qui est véhiculé dans la presse. Il indique  que sur les 46 pilotes que compte la compagnie pour 419 employés au total, seuls  deux (2) ont démissionné au cours du  deuxième semestre de cette année. Le premier pour des raisons de rapprochement avec sa famille en Europe de l’Ouest  et le second pour des impératifs de carrière autrement orientée. Il  relève que dans ce secteur très concurrentiel, la moyenne du turn-over est de 12% alors qu’elle n’est que de 4% à ASKY.  Sur le contexte général dans lequel évoluent les pilotes dont on dit qu’ils sont très remontés contre leurs conditions, le directeur général soutient que «  recruter, former, qualifier, fidéliser et maintenir à jour les compétences  d’un Pilote avant de le mettre à bord d’un avion n’est pas chose aisée. Non seulement cela coûte excessivement cher aux compagnies aériennes mais aussi obéit à un cadrage rigoureux et strict des autorités de l’Aviation Civile » Il poursuit en affirmant qu’ « aujourd’hui, le secteur de l’aviation fait face à un déficit sérieux de Pilotes. Cela s’explique par le foisonnement des compagnies aériennes essentiellement dans les pays de Golfe, le  dynamisme retrouvé du marché du transport aérien lui-même et surtout selon les études de l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale) les formations nécessaires susceptibles de répondre et d’absorber les besoins du secteur, n’ont pas suivi ».  « Par conséquent, les Compagnies se retrouvent confrontées à un déficit de Pilotes » conclue-t-il.

REPRISE TOTALE :

 

M. TEFFERA reconnaît  tout de même des tensions et des perturbations, liées selon lui au relèvement pour des questions de sécurité, des prérequis des pilotes, de leur qualification, de leurs licences de vols,  de leur recyclage périodique et de leur maintien de compétence tels qu’exigés par l’aviation civile. Mais il assure que l’équipe de direction s’est suffisamment penchée sur ces préoccupations, et a procédé à leur règlement,  tout en accordant les équilibres nécessaires de la Compagnie, 

  Comme il rassure, tout en saluant la patience des passagers et en se félicitant de leur confiance,  que tout est rentré dans l’ordre. «  Nous exécutons notre programme dans son entièreté. Vous pouvez faire un tour à l’aéroport et vous remarquerez que nos opérations ont repris à 100% ; nos vols partent à l’heure et de façons régulières. Nous lançons d’ailleurs un nouveau programme d’été à compter du 21 mars avec plus de fréquences et de flexibilité de connexions »  confie-t-il.

BONNES PERSPECTIVES :

 

Tout se passe donc bien chez ASKY  affirme le DG, à telle enseigne d’ailleurs explique-t-il, que le plan d’expansion est en marche. En effet, après 7 ans d’activités et la couverture de la majorité des pays de l’Afrique de l’ouest et centrale, faisant de la compagnie le leader de la région,  celle-ci estime que le moment est venu de diversifier ses opérations. Ce qui explique le lancement des vols intercontinentaux par la desserte de New York en partenariat avec Ethiopian Airlines en juillet et plus éminemment Sao Paulo (Brésil) à partir de la fin du mois de mai à raison de 3 vols par semaines en Aller/Retour. Egalement la reprise de Sao Paulo qui avait été suspendu il y a quelque mois au départ de Lomé.  En ce qui concerne  New York, il s’agira  d’offrir à la fois au public des différents pays de la  sous-région des vols directs vers New York. Les vols seront programmés de manière que les passagers venant de toutes les destinations du  réseau ASKY  puissent connecter avec un temps de transit de moins d’une heure, New York aux Etats-Unis.

En somme, de bonnes perspectives, renforcées par le démarrage de la nouvelle aérogare dont M. TEFFERA dit qu’elle contribuera très positivement au développement aussi bien  de la compagnie que celui de Lomé,  non seulement  comme hub aérien ce qui l’est déjà pour la sous-région,  mais  un hub aérien international.