Log in

L’OTR innove son fonctionnement dans le secteur portuaire

L’accès aux locaux de l’Office Togolais des Recettes sera bientôt conditionné par un badge et chaque opération par un Numéro d’Identification Fiscale(NIF). C’est la principale information sortie, ce 14 mai, des échanges entre les professionnels du secteur portuaire et les responsables de l’OTR.

Rendre chaque acteur responsable des charges (taxes, impôts…)  de ses opérations économiques et  éviter les embouteillages aux guichets et dans les halls de ses bureaux. Tel est le but de la toute dernière disposition prise par la direction de l’Office Togolais des Recettes. Désormais, les agents des structures opérant dans le secteur portuaire ne pourront s’introduire dans les bureaux de l’OTR qu’avec des badges. Ces badges sont personnalisés et ont une validité d’un an. Ils s’acquièrent  suite à une demande de délivrance adressée à l’office. En plus, contrairement aux habitudes du secteur, chaque dossier apporté à l’office pour traitement doit impérativement porter le Numéro d’Identification Fiscale(NIF) du commissionnaire en douane  ou de toute structure intervenant ainsi que de son client. « Notre souci est de créer  un environnement favorable, aussi bien pour l’émergence de l’activité de nos partenaires, surtout ceux du secteur portuaire, que pour la bonne santé de l’économie nationale » a laissé entendre le Commissaire Général de OTR. Pour sa part, le commissaire des impôts a exhorté les commissionnaires agréés en douane et les consignataires de navires à œuvrer en toute exemplarité pour  une parfaite collaboration, « le 1er juin prochain, le NIF sera obligatoire pour tout opération dans nos services. Puis un mois plus tard, précisément le  1er  juillet 2015, l’accessibilité de nos locaux sera strictement conditionné par des badges d’accès. Je vous exhorte à prendre toutes les dispositions et sensibiliser également vos clients à s’y conformer pour la facilitation de nos activités réciproques» a laissé entendre Ahmed Esso-Wavana ADOYI.  Tour à tour, les responsables de l’Union des Professionnels Agréés en Douane (UPRAD)  et les consignataires de navires (NAVITOGO) se sont réjouis des ces innovations et ont promis assumer leur part de responsabilité pour la réussite des réformes qu’entreprend l’Office Togolais des Recettes. « Nous nous réjouissons de ces dispositions que vous venez enfin de prendre. L’UPRAD s’activera pour la mise en application de ces dispositions. Elles viennent régler la majorité des maux dont souffre notre secteur. Peut-être que la crédibilité et l’image du transitaire seront désormais redorées», a déclaré Koffi Paulin, prédisent de l’UPRAD.