Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 989
Log in

COMMUNIQUE:Relatif à la suspension de deux confrères par l’OTM

Le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP)  a été informé le 16 novembre 2015 par l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) de sa décision contenue dans le communiqué OTM 001/PT/BE/011/15,   de suspendre deux confrères de  toutes activités en rapport avec la presse. Cette mesure fait suite à une plainte formée entre ses mains par le sieur Soklakou Kossi GAGOU, opérateur économique, agissant au nom et pour le compte de la société Andaman International Business Co Ltd, pour des faits de tentative de chantage et d’extorsion de fonds dont cette dernière aurait été victime.

Le Conseil National des Patrons de Presse prend acte de cette décision. Il se félicite que l’Observatoire Togolais des Médias  ait  instruit cette affaire avec célérité et diligence, dans l’intérêt de la corporation et dans un contexte de plaidoyer en vue du maintien d’un code de la presse dépénalisé.  Tout en invitant l’ensemble de la corporation à la stricte application de la mesure  prononcée, il  exprime son souhait que cette sanction  ne reste pas isolée et soit le début de la répression de comportements délictueux, incompatibles avec l’exercice de la profession de journaliste.

Le Conseil National des Patrons de Presse prie instamment la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), autorité de régulation, ainsi que l’Observatoire Togolais des Médias, instance d’autorégulation  de se saisir de l’occasion de ce dossier, pour désormais et  systématiquement blâmer, sanctionner tous les comportements violant le code d’éthique et de déontologie gouvernant notre profession ; mais également jetant du discrédit sur l’image de toute une corporation.

Le Conseil national des patrons de presse invite les citoyens, quels qu’ils soient, victimes de tentative de chantage ou d’extorsion de fonds,  de saisir à l’avenir ces deux organes ou n’importe laquelle des organisations professionnelles.

Le Conseil national des patrons de presse rappelle que l’extorsion de fonds et le chantage sont des délits de droit commun, punissables comme tels par le Code pénal et non couverts par la code de la presse et de la communication.

Le Conseil National des Patrons de Presse invite l’ensemble du monde des médias au respect scrupuleux des normes gouvernant notre métier ainsi qu’à la préservation de l’image d’une presse crédible et professionnelle.

 

                                               Fait à Lomé, le 17 novembre 2015.

                                                               Le Président

                                               Jean-Paul AGBOH AHOUELETE.