Log in

L’UNFPA repense aux services d’urgence humanitaire

A la fin de chaque année, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) publie un rapport  sur l’état de la population mondiale. « A l’abri dans la tourmente : un programme porteur de changements pour les femmes et les filles dans un monde en crise » est le thème que porte le rapport 2015. Ce document de plaidoyer est une nouvelle vision de l’action humanitaire mise à disposition des décideurs.

Selon l’UNFPA, plus de cent millions de personnes ont actuellement besoin d’aide humanitaire. Un quart sont des femmes et des filles âgées de 15 à 49 ans.  Les infections sexuellement transmissibles y compris le VIH/Sida, les grossesses non désirées, les violences sexuelles et sexistes… sont les maux qui s’accentuent au niveau des couches vulnérables lors des crises (conflits armés, catastrophes naturelles). Dans ce document subdivisé en six chapitres avec quatre thématiques à savoir : risque, intervention, résilience, avenir;  la santé et les droits en matière de sexualité et de procréation doivent être au cœur de l’action humanitaire. La directrice des études de coopération, Womitso-Badohoun, trouve ingénieux la nouvelle formule que propose l’UNFPA. « A chaque fois qu’il y a crise, on privilégie surtout les besoins primaires : la nourriture, l’hébergement, les médicaments, l’eau…, mais, des solutions urgentes ne sont pas trouvées aux femmes et filles violentées, aux accouchements qui ont lieu en ces moments…, alors  c’est intéressant que le document propose à ce que les services de santé soient intégrés dans l’action humanitaire ». Pour Saturnin Epie, représentant résident de l’UNFPA-Togo: « le rapport souligne que ce n’est pas parce qu’il y a eu crises, conflits armés, catastrophes naturelles que les droits de la femme et de la jeune fille doivent être bafoués. L’histoire démontre que les êtres humains n’arrêtent pas de se reproduire parce qu’un pays est dans une crise ».

Par ailleurs, la prévention des conflits armés et le renforcement des institutions en amont aux catastrophes tiennent aussi une place de choix dans cette nouvelle vision. Pour la réalisation de cet idéal, l’UNFPA travaille en collaboration avec les agences du système des Nations Unies, les organisations de la société civile, les gouvernements… Rappelons que, loin d’être un programme d’action humanitaire, le rapport 2015  propose des composantes qui renforceront les programmes déjà existants.