Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 1000
Log in

Commémoration du 3 mai :les journalistes s’entretiennent sur la liberté de la presse

Dans le cadre de la journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée chaque 3 mai, une conférence débat s’est tenue ce vendredi 6 mai sur le thème : la liberté des médias au Togo et en Afrique. C’était en présence de plusieurs journalistes et professionnels des médias.

Organisée par la Maison de la Presse en collaboration avec la société Lydia Ludic SA, cette journée commémorative s’est articulée autour d’une conférence débat. Il s’agissait en effet de décrire la genèse de la liberté de la presse et les différentes normes qui la régissent. Pour Me Maximilien Amegee, orateur principal, avocat au barreau de Paris, la liberté d’expression est un droit fondamental pour chaque individu. Par ailleurs, « la liberté de la presse permet la circulation des informations essentielles pour la bonne marche de l’Etat ». « Une presse libre donne à l’opinion des informations utiles qui peuvent lui permettre de se lancer dans des débats constructifs », a déclaré Me Amegee.

Persuadé que plus la liberté de presse est protégée, plus la démocratie évolue, l’avocat reconnait aussi les avancées que connait l’univers médiatique africain et celui togolais. « Au Togo, il y a une amélioration de la liberté de la presse. Cependant, il y a toujours des insuffisances. Cela est dû à la jeunesse de notre démocratie et de la plupart de nos médias », a-t-il souligné. Avant d’insister sur la nécessité pour chaque journaliste d’être responsable. « La liberté de presse rime avec la responsabilité. La loi la consacre et l’encadre. Le journaliste ne peut pas en abuser ».

Avis partagé par plusieurs représentants d’institutions d’Etat, présents à la cérémonie. « Il nous faut une presse responsable », a rappelé Didier Atiota, représentant de la HAAC. « Le journalisme au Togo doit être de plus en plus encadré dans les normes », a conclu Atassé Koulete, représentant du ministère de la communication. La journée commémorative a pris fin par une exposition de différents journaux, photographies et caricatures sur les médias. Ces activités marquent aussi le début des festivités des 20 ans de la Maison de la Presse.