Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 989
Log in

Journée Mondiale de la population : les Adolescentes à l’honneur

 

 

 

 

Le Fonds des Nations Unies pour la Populations (UNFPA) a placé la trentième édition de la journée mondiale de la population sous le thème : « Investir dans les adolescentes ». Au Togo, le ton pour cette célébration a été donné par l’UNFPA, le 11 juillet,  dans les locaux du centre communautaire de Bè.

La situation des adolescentes en Afrique même si elle semble s’améliorer reste très critique. En Afrique occidentale et centrale, 28% de jeunes filles deviennent mères avant l’âge de 18 ans ; et 6 % de ces filles ont moins de 15 ans. Le tableau dressé au Togo est aussi noir. Selon les données de l’enquête démographique et de santé (EDST3) de l’année 2013-2014 ; environ 17% des adolescentes de 15 à 19 ans ont déjà commencé leur vie féconde.

Et 32% des femmes de 25-49 ans étaient en union avant 18 ans. En définitif, investir dans les adolescentes est une priorité et ce fait justifie le thème de l’UNFPA.

Loin de paraître comme un rappel, le thême de  l’année est un cri d’alerte. « En choisissant ce thème, le Fonds des nations Unies pour la Population a voulu rappeler aux gouvernants, aux leaders communautaires, aux parents et aux enseignants, l’impérieuse nécessité de tout mettre en œuvre pour que les adolescentes soient à l’abri de toute vulnérabilité et reçoivent tout appui nécessaire qui leur permettra de s’épanouir et ainsi contribuer au développement de leurs pays », a déclaré Saturnin Epie, représentant Résident des Fonds des nations unies pour la Population (UNFPA-TOGO).

En outre, investir dans les adolescentes revient à atteindre l’objectif trois des Objectifs de Développement Durable : « Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge ». Un avis que partage entièrement le gouvernement togolais.

« S’il est certain qu’il y a des réalisations qui ont permis d’améliorer les indicateurs en ce qui concerne les questions liées à l’adolescentes, elles demeurent encore largement insuffisantes face aux multiples défis auxquels notre pays doit faire face en vue de garantir effectivement la pleine réalisation des adolescentes dans notre pays », indique Kparaki Kofi, représentant du ministère de la Planification du développement.

Ainsi, une panoplie d’activités  a été planifiée par l’UNFPA pour célébrer cette journée. Du 11 au 14 juillet, des sensibilisations, des offres  de services gratuites de dépistage du VIH, de traitements des IST et de planification familiale ont été faits sur deux sites à Lomé (Bè, Adidogomé) et plusieurs autres à l’intérieur (Vogan, Mango, Tsévié…).

Seules les adolescents et jeunes de 10 à 19 ans ont été les bénéficiaires.