Log in

ENSEIGNANTS : COMBIEN GAGNENT-ILS VRAIMENT ?

L’accalmie  n’aura été que de courte durée. Après la « trêve des confiseurs » imposée par les fêtes de fin d’année, le front social entrera de nouveau en ébullition si l’on en croit les communiqués et déclarations des  syndicats d’enseignants, annonçant  la reprise des mouvements de grève  dans les prochains jours. Dans le bras de fer qui les oppose au gouvernement, les éducateurs semblent décidés à exiger jusqu’au bout, la satisfaction totale de leur plate-forme revendicatives, sur laquelle figure en bonne place des questions touchant à leur rémunération. Dans un pays où le salaire minimum interprofessionnel garanti pour toutes les catégories (hors fonction publique) a été fixé  à 35 000 FCFA par la Convention collective interprofessionnelle en 2012, quel est le niveau de rémunération des fonctionnaires ? Eléments de réponse.

Dans la fonction publique de l’éducation nationale, l’enseignant classé catégorie A1 (titulaire  d’une maîtrise), touche en début de carrière environ 195.000FCFA pour la finir avec 442.000 FCFA. En 10 ans, c’est une augmentation de 70% pour le début de carrière et plus de 80% pour le départ à la retraite ; le niveau étant par exemple en 2005 respectivement de 113.000 FCFA et  244.400 FCFA.

La catégorie A2, dans laquelle sont classés les titulaires d’une licence, touche 172.160 FCFA en début de carrière et 337.440 FCFA en fin de carrière. En 10 ans, c’est une progression respectivement de 79 et 83%.

Pour la catégorie B qui comprend les titulaires du Bac, la rémunération est de 123.126 FCFA  lorsqu’’ils sont recrutés et ils finissent leur carrière à 288.407 FCFA. Sur 10 ans, la hausse est respectivement de 87 et 86%.

Quant à la catégorie C des titulaires du BEPC, ils sont payés à 103.090 FCFA  à leur entrée et partent à la retraite à 185.730 FCFA. Ici c’est une progression de 114,5 et 102%.  Tandis que la D qui regroupe ceux n’ayant que le CEPD, elle est rémunérée à 72.237 FCFA au début et à 138. 349 en fin de carrière ; soit une hausse de 206,20% et 136%.

HISTOIRE DE PRIMES : 

Sur la plate-forme  des syndicats, figurent également des revendications portant sur le paiement de différentes primes, dont celles de salissure (pour l’utilisation de la craie salissante), de veille ( pour le temps passé la nuit à corriger les copies et préparer les cours du lendemain.)  D’autres primes avaient été par le passé revendiquées , notamment celles de rentrée, de bibliothèque ou encore d’incitation à la fonction enseignante. Elles sont toutes les trois instaurées.

De fait, pour les catégories A1 et A2, elles représentent un montant de 708.000 FCFA annuels, soit 59.000 FCFA mensuels. Pour la B, c’est 564.000 FCFA annuels et 47.000FCFA mensuels, tandis qu’elles sont de 588.000 FCFA par an  pour la C et la D, soit 49.000 FCFA mensuels.

En téléchargement le tableau des salaires des enseignants du public au 27 février 2015