Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 990
Log in

L’humanitaire au cœur des actions de l’UNFPA.

En 2014, les Nations Unies ont relevé le nombre le plus élevé de personnes déplacées dans le monde  depuis la création de l’institution. Près de 60millions de personnes, en effet, majoritairement des femmes et des adolescentes ont été déplacés pour raison de conflits ou de sinistres. C’est à cette catégorie de personnes que le Fond des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a consacré la 26e Journée Mondiale de la Population placée sous le thème : « Les populations vulnérables dans les situation d’urgence ».  

En huit ans, 248 348 personnes ont été sinistrés suites à des inondations  au Togo selon le ministère de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et  de l’Alphabétisation. Dans la  même période,  le pays  a accueilli, hébergé et accompagné  plus de 5000 réfugiés et rapatriés venus majoritairement de la Côte d’Ivoire, du Mali, de la Libye et du Gabon. Certains de ces sinistrés sont logés depuis quelques années au  Centre permanent d’accueille pour sinistrés d’Agoé Logopé (Lomé) qui a une  capacité de  1000 personnes. C’est donc le site de ce centre qui a servi à la célébration le 11 juillet dernier de l’édition 2015 de la Journée Mondiale de la Population. Organisée conjointement par l’UNFPA en collaboration avec les ministères de l’Action Sociale et celui chargé de la  Planification et du développement,  cette célébration a été marquée par une remise de plus de 300kits aux résidents du centre et une visite de l’infirmerie de ce dernier équipés quelques jours auparavant par l’UNFPA. Pour le Représentant Résident de l’UNFPA au Togo, Dr Justin KOFFI, cette action s’inscrit dans le cadre du mandat de l’UNFPA centré sur la femme et marque le soutien de  l’institution   aux populations sinistrés  et surtout aux femmes et aux enfants « qui constituent 80% des déplacés et des refugiés ». « Nous avons constaté qu’en situation de crise les femmes et les adolescentes sont les plus  vulnérables d’où la nécessité de leur venir en aide en mettant en leur disposition des  moyens qui leur permettent d’avoir accès à l’information, à l’éducation et eux prestations de services en matière de santé reproductrice » a-t-il expliqué. « L’UNFPA a donc équipé l’infirmerie du centre des sinistrés de Logopé  en infrastructures de soins de façon générale et de soins prénataux en particuliers, en matériels hygiéniques et en matériels de consultation.» a-t-il ajouté avant de souhaiter que les autorités y affecte le personnel médical afin que le centre de soin soit opérationnel. La célébration a, de même, permis à l’UNFPA non seulement de porter l’information de l’existence de l’infirmerie aux populations environnantes du centre des sinistrés de Logopé  mais aussi de les  sensibiliser sur la santé de la reproduction et les mesures de  protection contre le VIH/SIDA. 

Célébrée pour la première fois en 1990 dans plus de 90 pays, la Journée Mondiale de la Population est l’occasion pour l’UNFPA, selon le Directeur Exécutif de l’UNFPA, Dr Babatundé Osotimehin,  d’éveiller l’attention des autorités publiques, de la société civile et des partenaires  sur la croissance de la population mondiale et ses  effets induits sur la planète. Elle est de même une occasion de réflexion  sur l’urgence et l’importance des questions de population en général et le contexte du développement en particulier.

La célébration de cette 26e édition se veut une opportunité pour mettre en lumière les besoins particuliers des  populations vulnérables, surtout les  femmes et des adolescentes,  durant les conflits et les catastrophes humanitaires.