Log in

Renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la procédure d`adoption d`enfants au Togo

Renforcement  des capacités des acteurs impliqués dans la procédure d`adoption d`enfants au Togo

Agents sociaux, responsables des centres d’accueil, responsables régionaux et préfectoraux intervenant dans la procédure d’adoption ainsi queles magistrats et partenaires du secteur se sont regroupés ces 30 et 31 juillet à Notsépour tenter de trouver des approches de solutions et des propositions idoines aux problèmes de l’adoption des enfants au Togo.

 

Respecter le  droit des enfants notamment celui à la famille qui est un droit légitime,demeure le socle d`une vie épanouie de tout enfant surtoutceux orphelins. Toutefois, un an après le Forum National sur l’adoption de l’enfant au Togo qui s’est tenu du 18 au 20 novembre 2014, la mise en œuvre des recommandations rencontre encore des difficultés. Ainsi, le ministère de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation à travers le Comité National d’Adoption d’Enfants au Togo (CNAET) a organisé cet atelier de renforcement de capacites pour promettre aux différents acteurs notamment les magistrats intervenant dans la procédure d’adoption, de revisiter les textes internationaux et nationaux règlementant le secteur.Pour le président du comité d’adoption, M. Abd-nafiou MAMANH, cette initiative vise à favoriser une meilleureinterprétation des textes puisà renforcer la collaboration entre  les différents acteurs et partenaires du domaine.Durant son discours de circonstance, la ministre de l’action sociale, Mme Tchabinandi KOLANI YENTCHARE s’est félicité de l’avancé remarquable opérée par le Togo en la matière, <<la ratification par le Togo, le 12 octobre 2009,  de la Convention de la Haye sur la protection des enfants, et la coopération en matière d’adoption internationale, a considérablement sécurisé la procédure d’adoption dans notre pays. En effet, la reconnaissance automatique  des adoptions par les autorités centrales des Etats avec lesquels le Togo coopère est désormaisen vigueur>> a-t-elle rassuré.  Néanmoins, d’énorme difficultés liéesà certains jugement d’adoption persistent, lesquels jugement, par manque de légalité peinent à produire leurs effets, au préjudice des enfantsabandonnés et sans famille. Selon M. Guillaume LEMOINE, représentant de l’ambassade de France et premier Conseiller, France en finançant cet atelier vise à accompagner le Togo à se doter de tout arsenal législatif et institutionnel pouvant protéger l’enfant et assurer son intégration dans une famille d’accueil exemplaire. Rappelons que la convention de la Haye relativeà la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale estsignée le 29 mai 1993.