Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 1000
Log in

Allégations mensongères sur la tenue du 44èmes assises de l’UPF à Lomé: le président du CONAPP rétabli la vérité

Logo du CONAPP Logo du CONAPP

L’Union de la presse francophone (UPF) a décidé lors de sa dernière session tenue à Dakar d’organiser à Lomé du 26 au 29 novembre prochain les 44èmes assises de la presse francophone. Ce qui n’est pas du goût de certains membres de la session locale de l’UPF (sept au total) qui dans un mémorandum juge « inopportune » l’organisation de cette rencontre à Lomé au moment où la presse nationale « se porte mal ».

Les signataires du mémorandum se réservent le droit de « mobiliser  tous les professionnels des médias pour s’opposer » à l’organisation de ces assises qui disent-ils  « ne vont pas  faire avancer la presse nationale, mais plutôt l’enfoncer ». Ils en appellent ainsi au bureau de l’UPF à reporter ses rencontres de Lomé.

Mais ce mémorandum est truffé de contre-vérité qui a fait réagir le président du Conseil national des patrons de presse (CONAPP), M. Jean-Paul Agboh-Ahouélété.

En effet, les signataires du mémorandum ont allégué que monsieur Jean-Paul AGBOH, Président du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), membre de l’UPF, a accompagné le Président international de cette organisation,  monsieur Madialba DIAGNE, à l’audience que le Chef de l’Etat Faure GNASSINGBE a accordée à celui-ci  le 30 mars dernier, en lieu place de Peter DOGBE, président de la section locale. Ce qui ce révèle faux comme l’atteste les images diffusées par les médias d’Etat. De plus, les « opposants » à la tenue de ces assises à Lomé font une interprétation particulière de la position défendue par le président du CONAPP lors d’une réunion préparatoire de cette rencontre tenue à la Maison de la presse à Lomé.

Contre  ces allégations mensongères et de contre-vérités, le Président du CONAPP a tenu à faire la mise au point suivant pour rétablir la vérité. Nous vous proposons l’intégralité de la mise au point du président du CONAPP.

 

MISE AU POINT :

du Président du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP)  relatif à un Mémorandum publié sur les 44è assises de l’Union de la Presse Francophone.

Dans une publication intitulée « Mémorandum sur l’opportunité de la tenue des 44èmes assises de l’UPF à Lomé »,  reprise par plusieurs journaux et sur internet, les sept (7) auteurs s’opposent à l’organisation des assises de l’Union de la Presse Francophone (UPF) en novembre prochain au Togo  et en livrent leurs motivations. Ils ont cru devoir y alléguer que monsieur Jean-Paul AGBOH, Président du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), membre de l’UPF, a accompagné le Président international de cette organisation,  monsieur Madialba DIAGNE, à l’audience que le Chef de l’Etat Faure GNASSINGBE a accordée à celui-ci  le 30 mars dernier, en lieu place de Peter DOGBE, président de la section locale. Ceci  pour étayer leurs diatribes contre la tenue des assises dans notre pays.  Cette information est fallacieuse puisque je n’ai jamais accompagné monsieur DIAGNE à cette rencontre.

En effet, le président international de l’UPF qui est en même temps le président du patronat de la presse sénégalaise et donc mon homologue,  a séjourné au Togo  du 25 au 31 mars 2015 à l’invitation du CONAPP, pour partager l’expérience de son pays lors  d’un atelier d’échanges que le Conseil a organisé dans le cadre de l’élection présidentielle du 25 avril. En marge de son séjour, il a été reçu en audience par le Président de la République dans la matinée du 30 mars, en compagnie de Mey GNASSINGBE, Chargé de Mission à la Présidence de la République. Les images de la télévision nationale (TVT) et les archives des confrères de TOGO PRESSE sont là pour l’attester. Les  affirmations selon lesquelles j’y ai participé en me substituant à monsieur DOGBE sont donc fausses et mensongères. 

Par ailleurs, il a été  travesti de façon délibérée dans le même mémorandum,  ma position exprimée lors d’une  réunion convoquée le   31 juillet 2015 à la Maison de la Presse, portant sur les préparatifs des assises et ouverte à l’ensemble des journalistes.  Le mémorandum déclare que je me suis opposé à l’organisation d’une assemblée générale de la section locale pour précéder les assises de novembre.

Il n’en fut rien. J’ai simplement soutenu une position qui me semblait allait de soi, confortée par l’article 10 des statuts de l’association tels qu’adoptés en 2013 à Casablanca (Maroc) qui dispose que « dans chaque pays, les adhérents de l’UPF se constituent en section. » ;  l’AG ne pouvant  donc être tenue que par les membres encartés à  l’UPF.  J’ai donc proposé que les non-membres intéressés, fassent diligence pour adhérer avant de prétendre  participer à une quelconque AG. C’est d’ailleurs sur cette base  que l’idée de réunir les adhésions et de les remettre en mains propres au Secrétaire général du Bureau international lors de son passage à Lomé courant août 2015, a été retenue pour accélérer les choses.

Toutefois,  j’ai insisté sur le fait que selon moi,  si la qualité de membre est indispensable pour être de l’AG, elle ne l’est pas pour s’impliquer dans l’organisation des assises elles-mêmes, ouvertes à tous dans une démarche inclusive selon les vœux des responsables internationaux.

J’ose croire que cette interprétation toute particulière de ma position est due au fait que  sur les 07 (sept) signataires du Mémorandum me prêtant ces propos, seul un (1) était présent à la rencontre.  Au surplus, il  n’est pas anodin  de noter que parmi les dizaines d’interventions qui ont meublé la rencontre du 31 juillet à la Maison de la Presse ainsi que les  différents points de vue exprimés ce jour-là, seuls les miens ont été jugés intéressants pour être retenus par les auteurs dans leur  Mémorandum.

Quant au fameux document présenté par le mémorandum comme « destiné uniquement aux initiés », il s’agit tout simplement de la présentation des assises de Lomé avec le thème retenu cette année et le déroulement de l’évènement, remis par les premiers responsables de l’UPF à plusieurs personnes lors de leur dernier séjour et dont j’ai publiquement suggéré au président de la section locale lors de réunion du 31 juillet, d’en faire copie pour toutes les personnes intéressées.

                                                            Fait à Lomé, le 12 août 2015.

                                                       Jean-Paul AGBOH AHOUELETE

                                    Président du Conseil National des Patrons de Presse.