Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 1000
Log in

Le SYNJIT exige des excuses publiques

logo du SYNJIT logo du SYNJIT

A travers un communiqué le Syndicat national des journalistes indépendants du Togo (SYNJIT) a demandé des excuses publiques de la part du Secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Togo (CSTT), M. Têvi Ayikoué Sébastien. Selon une plainte reçue par le Syndicat de la part du journaliste Joachin Agbétim, rédacteur en chef du journal Victoire FM, ce dernier accuse le SG de la CSTT d’avoir proféré des menaces à son endroit. M. Tevi reproche au journaliste le traitement fait par son organe dans l’affaire de détournement des fonds à ladite centrale syndicale.

Lire le communiqué du SYNJIT

 

Communiqué du SYNJIT suite à une plainte pour menace de mort à l’endroit de Joachim Agbétim

 

Le Synjit a appris avec regret et indignation les propos du camarade SG de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo – CSTT,  Sébastien Ayikoé Têvi à l’endroit du camarade Joachim Agbetim, propos qualifiés par ce dernier de ‘’menace de mort’’ dans une plainte envoyée au Bureau exécutif de notre Syndicat.

Suivant la plainte déposée par notre confrère, il ressort en effet que ce lundi 12 octobre 2015, vers 14h30, sur la Rue de l’OCAM à Lomé, le camarade SG de la CSTT, Sébastien Têvi  a apostrophé Joachim Agbétim, rédacteur en Chef de radio Victoire FM en raison du traitement qu’il a régulièrement fait de "l’affaire de détournement de fonds" qui secoue la CSTT actuellement.

Dans la correspondance adressée au Secrétaire Général du Syndicat des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT), Joachim Agbétim informe des durs propos du camarade Ayikoé Têvi à son encontre, ce qu’il n’a pas hésité à qualifier de ‘’menace de mort’’. 

 « Je ne rigole pas, quand j’agis en tout cas … »; «On va traiter  ton cas personnellement», a menacé le premier responsable de la CSTT alors accompagné d’un autre responsable de la CSTT en la personne de Chrisanté Zounadjala, rapporte entre autres le camarade Joachim Agbétim dans sa correspondance au SG du SYNJIT.

Notre Syndicat dénonce ces menaces qui constituent des entraves à la liberté d’expression et de presse au Togo et réclame de la part du camarade Têvi des excuses publiques pour de tels actes.

 Le SYNJIT rappelle à M. Sebastien Ayikoe, SG de la CSTT, que les voies de recours légales existent et l’invite, si d’aventure, il se sent ou il s’est senti diffamer dans le traitement des informations sur cette crise à la CSTT sur les antennes de Victoire FM par le confrère et camarade Joachim Agbétim, à s’y conformer.

Pour mémoire, le SYNJIT, Syndicat National des Journalistes Indépendants du Togo a choisi depuis le début de cette crise, de ne pas prendre position pour ou contre un camp en appelant à chaque fois que l’occasion lui est offerte à viser d’abord l’intérêt de la Centrale que tout intérêt personnel.

Mais cela dit, le SYNJIT rappelle que tous ses membres sont libres de traiter les informations sur cette crise en tout professionnalisme et en toute responsabilité de leur prise de position qui n’engagerait en aucun cas le Bureau exécutif.

C’est pourquoi le SYNJIT tient à souligner qu’il a instruit le camarade Joachim Agbetim de faire recours aux autorités compétentes pour sa sécurité au sujet des "menaces" reçues.

Fait à Lomé, le 13 octobre 2015
Le SG du SYNJIT