Log in

Lancement du programme de volontariat des jeunes déscolarisés

table d'honneur table d'honneur

 

 

 

Dans l’optique de réduire le taux de pauvreté au Togo, le gouvernement a mis sur pied l’Agence Nationale de Volontariat (ANVT). Depuis 2011, date de création de l’agence, seuls les jeunes diplômés sont pris en compte dans l’effectivité des activités. Cependant, le lancement du volet destiné aux jeunes déscolarisés  ce 27 octobre à Lomé, vient élargir le champ d’action de l’agence et donne par ricochet l’opportunité à une population vulnérable de s’insérer socialement et professionnellement dans la société.

Selon une étude financée par le ministère de l’action sociale en 2013, 18% des jeunes filles et 35% des jeunes hommes togolais sont déscolarisés. Cette statistique est en perpétuelle évolution selon le directeur général de l’ANVT, M. Agbangban Omar. Le volet « volontariat des jeunes déscolarisés » vient à la rescousse de cette population cible qui ne dispose pas encore de place dans la société togolaise. Comme tout projet, l’actuel se basera sur des critères bien spécifique au cours de la sélection des bénéficiaires.

Ledit programme est ouvert aux jeunes déscolarisés de 18 à 35 ans qui n’ont aucune formation professionnelle et ont un niveau scolaire inférieure ou égale à la classe de terminale. La diversité culturelle, l’équité genre, l’inclusion des personnes handicapés et des filles-mère, seront prise en compte. Au cours de leur mission,  les volontaires seront outillés sur « les thématiques de citoyenneté, du respect de la chose publique et  le vivre ensemble seront abordés. Ensuite, ils vont participer aux activités d’utilité communautaire comme l’assainissement de leurs quartiers, le curage des caniveaux et tout autre activité que leur communauté aura jugé importante pour le bien être de toute la population. En dernier ressors, ils auront un renforcement de capacité en matière d’activité génératrice de revenue. Cela permettra aux volontaires de s’insérer professionnellement dans la société, une fois la mission terminée », indique le directeur général de l’ANVT.

Par ailleurs, pour la phase pilote du volet « volontariat des jeunes déscolarisés », milles jeunes sont entendus pour prêter serment le 05 décembre prochain avec les volontaires diplômés. Les premiers seront uniquement sélectionnés dans la ville de Lomé et ses environs. Selon les responsables du projet, le choix se porte sur Lomé à cause de la diversité culturelle qui est plus plurielle que dans le reste des villes. Afin de faire de ce volet un volontariat de masse, la durée de la mission est de trois à six mois. Pour réussir le pari, l’agence compte s’appuyer sur les Comités de Développement de Quartiers (CDQ) pour l’enregistrement des participants et sur les Organisations de la Société Civiles (OSC) pour un appui technique.