Log in

Interview : Dyana Diva

 

«Le zouk est ma passion … Cette musique est en moi et fera toujours partie de mon être »

De son vrai nom Kolani BaccoYendoubé Diane, Dyana Diva beaucoup plus connue sous le nom Dyana, est une  jeune artiste qui  a su se tailler une place au sein du monde artistique togolais à travers son genre musical qu’est le zouk. Au point de se faire surnommer « la Jocelyne Labyle togolaise. » confidences.

FI : Quel est le parcours de Dyana ?

DD : J’ai eu très tôt la fièvre musicale dans le sang. A 8 ans, j’interprétais les chansons de mes idoles lors des manifestations culturelles de mon école. Pour concrétiser ma passion pour la musique, j’ai choisi la voie de Dieu en posant mes valises au sein de la chorale Sainte Cécile d’Adidogomé. Deux années plus tard en 2010, j’intègre le groupe musical Belle mélodie avant d’entrer en 2011 en studio chez Dj Korej pour sortir mon single « comment lui avouer » qui voit le jour accompagné d’une vidéo réalisée par Dj Fox. Je sors en 2012 mon second single intitulé « jamais te laisser » et en 2014 « love me ».

FI : Quel a été la réaction de tes parents face à ta décision de faire carrière dans la musique ?

DD : Ça n’a pas été facile au début, ma famille n’était pas pour mon choix de carrière parce qu’elle disait que j’étais encore sur les bancs et que je devais prendre mon temps pour les cours et non pour la musique. Surtout mon père. Mais avec le temps j’ai insisté et lorsque j’ai sorti mes premiers singles,  le public a apprécié et lui-même m’a donné la chance de continuer. Aujourd’hui tous sont fiers de moi et m’apportent tout le soutien nécessaire à ma carrière musicale. Ma famille est fière de leur fille et aujourd’hui je peux dire que mes premiers fans sont mon père et ma mère. 

 

FI : Le nombre de morceaux à ton actif ?

DD : J’ai sept singles à savoir « Madodzi », « comment lui Avouer »,  « jamais te laisser », « Love Me » en featuring avec Papou, « Dis le moi », « Hoènéné » et enfin « Show Time » qui est vogue actuellement. J’ai fait aussi des chansons comme « Non à la violence niveau scolaire » - en collectif avec willy baby.... et tout récemment un autre collectif dénommé « Milawoe » avec Amthakol, tâchnoire, SikaviLauress,  Kang the Dreamer,  Boris Ket et Snaky Da Future.....pour la paix en Afrique

FI : Dyana un cœur à prendre ?

DD : Je suis un cœur déjà pris. (rire)

 

FI : Tes ambitions...

DD : Comme toute jeune fille de mon  âge, je rêve de devenir une grande star internationale, imposer ma musique comme référence identitaire de mon pays et marquer l’univers musical togolais de mes créations. L’amour maternel qui brûle en moi, me fait rêver aussi de fonder un foyer stable avec un mari compréhensif, attentionné et aimant.

 

FI : Tes sources d’inspiration ? Tu composes tes propres chansons ?

DD : Ma source d’inspiration vient de mon vécu et de mon entourage. Je suis plus inspirée quand j’écoute le zouk. Oui je compose mes propres chansons.

 

FI : On a découvert Dyana grâce au zouk mais ces derniers temps elle change de tendance, pourquoi ce changement ?

DD : Je pourrais dire que je n’ai pas complètement changé de tendance juste que j’aimerais faire découvrir à mes fans une autre facette de mes talents d’artiste. Je voudrais leur montrer que ce n’est pas juste le zouk que je sais faire mais que je peux exceller aussi dans les autres styles. Le zouk est ma passion en musique.

Cette musique est en moi et fera toujours partie de mon être. Je me sens bien dans le zouk.

 

FI : Quels sont tes goûts en terme de musique et des autres choses de la vie?

DD : j’aime tous les genres de musiques. Pour ce qui est de la nourriture je suis férue des petits plats de ma région natale, le grand Tone et je passe la plupart de mon temps à la cuisine. Je deviens irrésistible devant un plat de pâte de riz à la sauce d’arachide. Mon passe-temps favori est composé d’évasion en musique et du sport en particulier le tennis.

 

FI : A quand l’album ?

DD : Mon premier album est annoncé dans les mois à venir. Une bombe musicale qui sera essentiellement compilée de mes grands succès. Ce sera du jamais vu ni du jamais écouté en terme de musique togolaise. Pour le moment c’est une grande surprise pour reprendre Doudou Sticker mon manager.

 

FI : Un message à l’endroit de tes fans ?

DD : j’aimerais juste leur dire un sincère merci pour tout leur soutien et que le Seigneur les bénisse. Je les portes dans mon cœur …