Log in

Nuit du civisme et du patriotisme: La grande soirée de récompenses

La deuxième édition de la soirée dédiée à récompenser les acteurs ayant posés des actions à caractère civique et citoyenne, vingt trophées ont été décernés aux lauréats de trois pays. Il s’agit du Togo, du Benin et du Ghana. Et le plus grand prix honorifique, dénommé ‘prix spécial d’unité nationale’, a été reçu par le numéro un des Togolais.

La nuit du 1er Aout a été riche en émotion. L’initiative visant à encourager les personnes qui œuvrent pour la promotion des valeurs cardinales, civiques et citoyennes a enregistré une progression remarquable. Le public et les pays hôtes ont répondu favorable à l’appel des organisateurs. «C’est un bilan de satisfaction étant donné que  notre objectif  qui était celui de faire intéresser les  populations à ce domaine, commence à porter de fruits. Comme acquis à cette deuxième édition, nous avons un mois du civisme et de la citoyenneté. Cependant, nous devons lutter pour avoir une année entière dédiée au civisme», déclare le promoteur du projet, M. Cyrille Amétépé.

Sur les vingt prix, les togolais en repartent avec dix-sept à la fin. Le Benin et le Ghana reçoivent un trophée respectivement. « Nous avons aujourd’hui osé avec les deux autres pays, mais la vision est de faire du Togo,  un carrefour et un exemple en matière du civisme au file des années », explique le promoteur.   Avec une grande surprise, le prix spécial dénommé ‘ prix de l’unité nationale’ a été décerné au chef de l’Etat Togolais, Faure E. Gnassingbé. Les organisateurs justifient cette attribution au Président de la République par les discours de non violence qu’il a prononcé au cours des dernières campagnes électorales et surtout l’appel du Président à ne point  agresser ses opposants.

Par ailleurs, les récompenses sont reparties en trois catégories. La première catégorie englobe 15 prix différents. Ainsi, ils étaient 15 lauréats à recevoir des distinctions en matière de la promotion du genre, du patriotisme, de la prévention routière, du développement militaire, du droit des enfants, du droit des personnes handicapés, du droit de l’homme, de l’éducation de la jeune fille… Les acteurs retenus vont des personnalités connues du public aux personnes ordinaires. En effet, M. Adjoh Jules, coiffeur de profession est retenu meilleur acteur pour la promotion de la prévention routière à cause de son implication dans la traversée de la route des élèves de son quartier. En effet, ce coiffeur aide les enfants à traverser la route. Il est debout panneau en main à toutes les heures d’ouverture et fermeture des classes. Il s’agit de 7h, 11h, 14h et 17h. Le Béninois, M. Petoni K. Soumala part avec le prix du meilleur acteur de la promotion des droits des personnes handicapés. Dans son pays, ce monsieur offre des outils et formations à des personnes handicapées.

Dans la deuxième catégorie dénommée paix d’excellence, cinq prix ont été attribués. Mme Kouméalo Anaté, M. Kako Nubukpo, sa Majesté Naa Adoukoé A. Akue VIII du Ghana, le group Sud Média, Amen production, en sont les lauréats. Ses personnes ont convaincu le jury par des tâches et projets qu’ils ont accompli au cours de l’année et qui revêtent des valeurs cardinales, citoyennes et civique. Et la toute dernière catégorie est le prix spécial d’unité nationale. « Le but est d’encourager ces acteurs à  continuer le travail qu’ils abattent et également  inviter d’autres à leur emboiter le pas. Cette deuxième édition a un caractère panafricain. D’où la présence du Benin et du Ghana. Ce projet doit susciter en nous l’envie de contribuer afin que ce pays, ce continent et toutes nos communautés émergents », explique M. Cyrille Amétépé.