Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 990
Log in

« African Gigolo » ou l’autre drame de l’immigration

Gigolo ! La pratique  sonne tellement immoral qu’on croirait ne jamais pouvoir trouver une excuse pour la justifier.  Mais lorsque Samuel A. Wilsi la met en scène et la présente comme l’unique moyen pour « un jeune pommé »  de  sortir de son bled  et de  réaliser son rêve, on se surprend à souhaiter secrètement que notre jeune héro  réussisse son entreprise.

Tout commence lorsque Siggi Gil Olo, un jeune  homme  déçu par la vie dans son pays se mit à rêver de partir en Europe pour revenir comme le plus grand bijoutier au monde et avoir toutes les belles femmes de son pays à ses pieds à l’image de son oncle Juanito pour qui il vouait une admiration sans pareil. Pour réaliser son rêve Siggi  fera confiance à ses « coups de reins » et à ses  performances de jeune étalon viril pour tomber sur une touriste blanche. « Vieille ou jeune, laide ou belle, peu importe !». L’essentiel étant qu’elle représente l’espoir d’une vie en Europe à venir. Commence alors pour notre fils de tueur de crocodile les périples d’une aventure qui pourrait lui être fatale…Samuel  A. Wilsi n’aurait pas pu choisir meilleur contexte pour mettre en scène cette  nouvelle  pièce de théâtre à l’Institut Goethe de Lomé. Dans le contexte mondial actuel marqué par une récurrence des  drames de l’immigration, «African Gigolo» vient comme pour décourager de potentiels futurs candidats à l’immigration. Et qui mieux que Folo Foli Koffi, dans le rôle de Siggi, pour servir avec humour cette mise en garde ! C’est sûrement avec un sourire au coin des lèvres  que le spectateur se remémorera la scène de la boîte de nuit  ou encore celle de Siggi et de sa voisine dans l’avion. Il pourra à loisir rire  avec ironie du racisme, se moquer de la naïveté et, peut-être, pleurer des malheurs de notre jeune héro dont le  rêve était  de rencontrer Coco Channel.