A+ A A-

12 tonnes de medicaments perimes saisis chez la societe productrice Sprukfield

Les produits pharmaceutiques vendus  sont-ils propres à la consommation ?

 

Le 26  juin dernier, suite à un signalement des riverains, le ministère du Commerce a procédé à la saisie de plus de 10 tonnes de médicaments périmés, stockés dans des entrepôts loués par la société SPRUKFIELD. Quelques jours plus tard, ce sont 42 tonnes au total de médicaments impropres à la consommation qui seront incinérés par le Comité national antidrogue,  révélant ainsi l’ampleur du phénomène. Associé au  trafic de faux médicaments, c’est la fiabilité des produits consommés par les patients qui est interrogée, posant là une véritable question de santé publique. 

 

Tout part de riverains alertés par des odeurs pestilentielles dégagées par des entrepôts dans le quartier Bè Gbényédji, où des camions déverseraient des produits non identifiés. Ils saisissent la Ligue togolaise des consommateurs (LTC) dont les premiers responsables se rendent sur les lieux. Ils y relèvent des cartons et des boîtes de médicaments pour certains vides, avec des dates  de péremption allant de 2011 à 2016. La LTC informe les autorités compétentes et est rejoint sur le site par des agents du ministère du Commerce. Interrogés sur les produits incriminés, les responsables de la société SPRUKFIELD installée depuis plusieurs années en zone franche, expliquent stocker  uniquement des déchets en vue de leur incinération. Pas convaincus, les préposés du ministère saisissent les produits. Au total, près de 4 camions seront nécessaires pour les embarquer, soit 10 tonnes de médicaments périmés,  depuis fort longtemps pour beaucoup d’entre eux.

 

INQUIeTUDE :

 

Le principal dirigeant de SPRUKFIELD, le sieur LALE, d’origine indienne, réfute les présomptions de trafic de médicaments périmés dont certains depuis 6 ans, pour alimenter des circuits parallèles de vente, voire des pharmacies ayant pignon sur rue.  Il jure la main sur le cœur, être dans le processus de leur destruction. Ce que réfutent les riverains qui confirment que c’est un manège qui dure depuis un long moment. L’hypothèse la plus probable, qu’une enquête devra confirmer, reste cependant celle de la mise dans le circuit officiel, de ces produits impropres à la consommation. D’autant plus que SPRUKFIELD, créée en 2007, a été officiellement fermée et son agrément retiré depuis plusieurs mois, et ne disposait pas d’autorisation de distribution au Togo, selon le directeur des pharmacies, laboratoires le docteur NYANSA .  « Cette entreprise a été interdite  de produire des médicaments. Ses responsables ont confirmé par écrit qu’ils vont détruire des stocks» rappelle-t-il,  se disant surpris de la situation.

En effet, SPRUKFIELD gère une usine pharmaceutique implantée en zone franche spécialisée dans la fabrication de médicaments génériques. Elle exporte ses produits sur  le marché africain et, en particulier, le Ghana, le Nigeria, le Mali, le Bénin, le Niger, le Burkina, la Côte d’Ivoire, le Tchad, le Congo et bien sûr le Togo. L’usine produit une large gamme de génériques sous forme de comprimés et de sirops : traitements contre les infections bactériennes, malaria, diabète, anti-douleur (paracétamol), vitamines, traitements contre l’asthme, etc… et dont les matières premières proviennent pour l’essentiel de l’Inde et de la Chine.  Elle est  l’un des fournisseurs de la Centrale d’achat de médicaments essentiels et génériques du Togo (CAMEG)

 

SOUS SURVEILLANCE :

 

La commercialisation d’un médicament est en principe soumise à un processus sous étroite surveillance. Tout  part du délégué médical agréé. C’est lui qui soumet un dossier sur le médicament à la commission nationale d’enregistrement des médicaments  pour avoir une autorisation. L’étude de dossier peut prendre au plus six mois ou moins en cas d’urgence ou par rapport au nombre des dossiers  en étude. Un médicament avant son Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) passe deux étapes à savoir une analyse technique des experts et une décision de la Commission nationale d’agrément . Celle-ci   est composée des médecins, pharmaciens, ministère de la santé. Les experts qui contrôlent les médicaments sont composés des toxicologues, industriels, biochimistes, cliniciens, experts en qualité. Les grossistes font des contrôles analytiques sur les médicaments au Niger ou au Maroc ou en France.

Avec ce visa, le délégué peut soumettre le produit aux grossistes pour la commande. La loi interdit aux pharmaciens de commander et de vendre en gros des médicaments comme en détails par les grossistes.

Un médicament ayant reçu l’autorisation peut être cependant retiré du marché, pour par exemple un défaut de fabrication ou  des effets indésirables inquiétants.

Ainsi par exemple en 2014, des médicaments ont été  retirés sur le marché : Fervex adultes Frambiose, Fervex arome banane, les vaccins combinés ROR, vaccin monovalent Rouvax. Cette année, ce sont 4 ou 5 médicaments qui ont été retirés.

Pour contrôler la distribution des produits, des inspecteurs du ministère de la santé, qui sont eux-mêmes des pharmaciens de formation,  font des descentes inopinées dans les magasins des grossistes et dans les officines. Cependant, l’efficacité de leurs actions  est sujette à caution du fait de leur nombre insuffisant.  Aussi, n’interviennent –ils que suite à des alertes.

 

DéPENDANCE :

 

Le Togo importe 95% de sa consommation de médicaments. Le reste de la demande est comblé par des laboratoires locaux ayant reçu l’autorisation. Parmi ceux qui approvisionnent le marché local, trois usines installées en zone franche. Elles produisent des médicaments génériques avec pour obligation de vendre 20% de leur production sur le plan national. C’est le cas de TONGMEI détenu par des Chinois, de GGIA par des Togolais et SPRUKFIELD par des Indiens.

Cinq grossistes se partagent le marché des médicaments : Il s’agit de UBIPHARM détenu par les pharmaciens togolais, UNIPHART par une majorité des pharmaciens étrangers, SOTOMEC par un particulier togolais, SOCOPHARM par les Togolais et la CAMEG parapublique spécialiste des génériques et consommables vendus dans les hôpitaux et confessionnels et rarement les pharmacies.

 

ACTIVITe ReGLEMENTeE :

 

Aux termes de l’article 303 du Code de la santé,  «les établissements se livrant au commerce en gros des médicaments et produits faisant partie du monopole pharmaceutique bénéficient, de plein droit, de la qualité d’importateurs agréés à condition qu’ils se conforment aux dispositions relatives à l’importation concernant ces médicaments et produits…. » . Les entreprises agréées doivent satisfaire à des exigences en infrastructures, notamment pour le convoiement et la conservation.

 

PROFESSIONNELS EN SOUFFRANCE :

 

Le Togo compte  180 pharmacies et  220 pharmaciens. Ils sont de plus en plus nombreux  à se   détourner  de cette  profession parce que faiblement rémunérée, contrairement à ce que croit l’imaginaire populaire. En effet, le prix des médicaments est fixé par une  commission pour les grossistes et pour les pharmacies.  La part des pharmaciens sur chaque médicament est de 20 à 22 %.

Le Togo est le pays où la marge est faible dans la sous-région. De fait, une vingtaine de pharmacies connaissent de grosses difficultés financières, tandis que certaines subissent des pertes estimées entre 1 à 4 millions par année pour les médicaments périmés.

Franchissent-ils le pas en commercialisant ces médicaments pour limiter leurs pertes ? Non, assure l’Ordre des Pharmaciens ; oui pour certains d’entre eux qui sont convaincus par quelques compatriotes, qui vont jusqu’à parler de circuits bien organisés.

4 comments

  • Latia Tamburello
    Latia Tamburello jeudi 3 août 2017 09:28 Comment Link

    Your place is valueble for me. Thanks!…

  • Mervin Yearous
    Mervin Yearous jeudi 3 août 2017 08:28 Comment Link

    Your style is so unique compared to many other people. Thank you for publishing when you have the opportunity,Guess I will just make this bookmarked.2

  • kevin
    kevin lundi 31 juillet 2017 21:00 Comment Link

    voilà un petit test pour voir. En effet je veux absolument que mes liens s'indexent bordel. Ca fait trop là sinon mes amis.

  • Maple Coins
    Maple Coins samedi 22 juillet 2017 07:24 Comment Link

    excellent points altogether, you just won a brand new reader. What could you recommend about your post that you made a few days in the past? Any positive?

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.