Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 989
A+ A A-

Opérateurs de téléphonie mobile au Togo: Le partage du « gâteau »

S’il y a bien un secteur qui attire l’attention de tous les investisseurs en Afrique ces dernières années,   c’est bien celui des télécommunications notamment le secteur de la téléphonie mobile. Le continent est devenu la principale cible des grands opérateurs de téléphonie mobile. Au Togo même si le  taux de pénétration est inférieur à la moyenne régionale (65,8% contre 75%), le marché ne s’en porte pas moins bien ; il est même en plein essor dans le pays. Pour une population de près de 7 millions avec plus de 4 millions d’abonnés,  deux opérateurs de téléphonie mobile et un opérateur de téléphonie fixe se partagent le gâteau avec l’arrivée d’un autre opérateur en vue. 

 

Historique

TOGO TELECOM considéré comme l’opérateur historique des télécommunications au Togo depuis 1997, offrait des services pour répondre aux besoins de communication qui se limitaient à la possession du téléphone fixe filaire. A cette époque, le téléphone fixe était encore un luxe et l’installer exigeait un processus long et peu encourageant. Le gouvernement togolais, dans une vision de diversification et de développement du secteur des télécommunications crée TOGO CELLULAIRE le 18 février 1998. Société d’Etat à caractère commercial de droit privé, filiale de TOGO TELECOM qui détient la totalité des parts du capital social s’élevant à 1 500 000 000 de FCFA, elle démarre ses activités commerciales le 1er Juillet 1998 sous la dénomination TOGO CELLULAIRE.

En 1999, le gouvernement togolais ouvre le secteur à un autre opérateur de téléphonie mobile. Ainsi avec un second opérateur du nom de TELECEL TOGO qui deviendra plus tard MOOV-TOGO, l’état togolais dans un souci de réguler ce secteur rend opérationnel en 2000 l’Autorité de Réglementation du secteur des Communications électroniques et des Postes (l’ART&P). Elle a principalement pour rôle de créer un cadre juridique et réglementaire garantissant le jeu de la concurrence et le développement dans les meilleures conditions des secteurs de postes et de communications électroniques.

La population togolaise en augmentation et par ricochet ses besoins en communication sans cesse croissant, le gouvernement Togolais procède depuis juin 2014, à un appel d’offre, pour une troisième licence dans le secteur des télécommunications.

 

La téléphonie mobile, état des lieux : un secteur en plein essor

Le marché de la téléphonie mobile est en plein essor dans notre pays. La croissance sans cesse remarquée  et dans le nombre d’abonnés  enregistrés au fil des années et dans la consommation des services proposés par les différents opérateurs économiques,  témoigne à  suffisance de cet essor. En effet, de 60,7% en décembre 2013,  le taux de pénétration de la téléphonie mobile est passé à 65,7% en juin 2014 et le taux de pénétration d’internet de 5,4% à 6,6%. Le  rapport de l’Autorité de Régulation des secteurs de  Postes et Télécommunication(ARTP) publié en 2014 nous apprend que  le volume de trafic sortant (volume d’appels sortants)  est passé de  351 millions de minutes au premier semestre  2013 à  432 millions de minutes sur la même période en  2014  soit une croissance de  23%. De même, l’analyse des données  data mobile au premier semestre 2014 montre que le nombre d’abonnés à la connexion mobile a connu  une croissance de  10,2% par rapport au premier semestre 2013. Cette croissance s’explique par une appétence des abonnés aux nouvelles technologies de l’information, en l’occurrence les réseaux sociaux, l’utilisation répandue des outils de messageries instantanés et la vulgarisation des téléphones « intelligents ».

 

A l’observation, l’évolution constatée au niveau de la téléphonie mobile consacre une baisse de régime au  niveau du réseau fixe détenu par l’opérateur Togo Telecom. En effet, au 30 juin 2014, le nombre d’abonnés au réseau fixe était de 50 611 contre 64 493 à la même période en 2013 soit une baisse de   21,52%.

L’abonnement  internet fixe par contre à connu une augmentation 9,17% avec 72 165 nouveaux abonnés au premier semestre 2014 contre 65 543 en 2013. Cette évolution influe, bien évidemment sur le chiffre d’affaires réalisé d’une part par tout le secteur de la téléphonie et d’autre part par le secteur de la téléphonie mobile. De 87milliards de FCFA au premier semestre 2013 le chiffre d’affaires total enregistré par le secteur de la téléphonie est passé   à 93 milliards F CFA au 30juin 2014.

La part de la téléphonie fixe représente 25% du chiffre d’affaire en 2013 alors qu’en 2014 le mobile faisait 4,7 fois le chiffre du fixe. Et même si ce tableau présente un visage luisant pour le secteur de  la téléphonie en général, il n’en est pas de même lorsqu’on considère les performances individuelles réalisées entre 2013 et 2014 par Togo Cellulaire et Atlantique Telecom Togo (Moov Togo) qui se partagent les 4,4millions d’abonnés que compte marché de la téléphonie mobile au Togo.

 

Togo cellulaire leader :  

De l’exercice des premiers semestres 2013 et 2014,  on peut déduire selon le rapport 2014 de l’ARTP que l’opérateur de téléphonie  Togo cellulaire  se dispute la meilleure performance avec son seul  concurrent Atlantique Telecom Togo en terme de nombres de nouveaux abonnés mais  fait la différence par rapport à ce dernier en ce qui concerne le  nombres d’abonnés à la connexion mobile et, plus important pour une société, en terme de chiffre d’affaires.

En effet, des résultats des exercices 2013 et 2014, on peut tirer la conclusion que Togo cellulaire a enregistré les meilleures performances en terme d’abonnements au premier semestre 2013 et Moov-Togo au premier semestre 2014.

Quant à l’abonnement à la connexion mobile, le premier semestre 2013 enregistrait au total 279 437 abonnés dont 60, 69% pour Togo cellulaire. Au 30  juin 2014 pour 377 416 nouveaux abonnés à la connexion mobile, 52,26% reviennent encore à Togo cellulaire. Le volume  total de trafic sortant en 2013 sur des réseaux mobiles a été généré à 71,5% par le Togo cellulaire et à 66 % par le même opérateur en 2014. Toutefois il faut noter que le trafic venant de l’international vers  Atlantique Telecom Togo  en 2014 représente 57% de celui vers Togo cellulaire.  Pour ce qui est du chiffre d’affaires, aux premiers trimestres 2013 et 2014, Togo cellulaire occupait respectivement près de 64%  et 62 % de la part du marché contre 36% et 38%  pour Atlantic Telecom Togo.

Aux seconds trimestres 2013 et 2014, ses parts sont portés à 67% et 63 pour Togo cellulaire contre 33 % et 37 % pour Atlantique Telecom Togo.

(Voir Graphique 5 ci-dessous: Part de marché des opérateurs de téléphonie mobile en terme de C.A) 

Le volume  total de trafic sortant en 2013 sur des réseaux mobiles a été généré à 71,5% par le Togo cellulaire et à 66 % par le même opérateur en 2014. Toutefois il faut noter que le trafic venant de l’international vers  Atlantique Telecom Togo  en 2014 représente 57% de celui vers Togo cellulaire. Pour certains spécialistes, ces performances de l’opérateur Togo cellulaire pourrait être mise à l’actif de son statut de premier réseau mobile au Togo. Togo cellulaire existe, en effet, au Togo depuis 1999 alors Atlantique Telecom Togo ne s’est implanté dans le pays qu’une dizaine d’années plus tard. 

L’essor économique que connait le secteur de la télécommunication n’est pourtant pas bénéfique aux consommateurs togolais. Dans une étude sur le secteur togolais des télécommunications, le cabinet Pyramid Research, rapporte que le Togo a les tarifs de télécommunications les plus chers de la zone de l’Union Economie Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Le marché de la téléphonie mobile est, certes, en plein essor au Togo ; mais les opérateurs de téléphonies  mobiles y offrent-ils un service de meilleure qualité ? That is the question !

 


 

 

Présentation et missions de l’ART&P Togo

 

La loi du 11 février 1998 sur les télécommunications au Togo, a permis une large libéralisation du secteur des télécommunications. La présente loi s’applique aux différentes activités en matière des télécommunications sur le territoire national, incluant les eaux territoriales et le plateau continental contigu. En outre elle définit notamment les responsabilités de l’ART&P (Autorité de Réglementation du secteur des Communications électroniques et des Postes) créée à cette occasion. Elle institue donc un régime de licences avec cahier des charges pour la fourniture de services de Communications électroniques et prévoit des dispositions en matière d’interconnexion. Cette présente loi et deux décrets d’application ont ouvert le secteur à la concurrence.

 

L’ART&P, opérationnelle depuis janvier 2000, a principalement pour rôle de créer un cadre juridique et réglementaire garantissant le jeu de la concurrence et le développement dans les meilleures conditions des secteurs de postes et de Communications électroniques. En 2014, le paysage national des télécommunications se compose :

 

- d’un opérateur de téléphonie fixe

 

- de deux opérateurs de téléphonie mobile, dont l’un est une filiale de l’opérateur historique

 

- d’un opérateur spécialisé dans la fourniture d’accès Internet outre l’opérateur historique

 

- de nombreux FAI.

 

 

 

Sous tutelle du Ministère des Postes et de l’Économie numérique, L’ART&P est donc une institution publique indépendante chargée de mettre en œuvre la législation relative aux secteurs des postes et des communications électroniques. Elle est un organe de régulation, disposant de pouvoirs divers: 

 

Un organe de réglementation et de régulation:

 

- détermine les règles d’attribution et d’octroi des ressources en numérotation

 

- élabore les cahiers des charges qui s’imposent aux titulaires des divers types de licences et d’autorisations

 

- fixe les conditions générales applicables aux réseaux et services non soumis à autorisation

 

- détermine les caractéristiques requises pour les équipements terminaux

 

- fixe le taux des redevances payées par les titulaires d’agréments et/ou d’autorisations

 

- approuve les accords d’interconnexion signés entre les opérateurs

 

 

 

Un pouvoir consultatif :

 

- propose au ministre la procédure d’appel à la concurrence en cas de besoin

 

- donne son avis dans les hypothèses de limitation du nombre d’autorisations

 

- instruit, pour le compte du ministre, les demandes d’autorisations et les dossiers d’appel d’offres

 

 

 

Un pouvoir de décision et de contrôle :

 

- définit les règles d’utilisation du spectre radioélectrique

 

- tient le registre des télécommunications

 

- exerce un pouvoir général de contrôle sur le respect des formalités des spécifications techniques exigées et sur l’activité des opérateurs

 

- reçoit les déclarations exigées par la loi notamment les déclarations de fournitures, la modification ou la cessation des services de télécommunications, les conventions d’interconnexion

 

- veille au respect des règles relatives aux autorisations, déclarations et agréments

 

- veille au respect de la concurrence, en luttant contre les pratiques anticoncurrentielles et les abus de position dominante

 

 

 

Un pouvoir de conciliation et d’arbitrage :

 

- un rôle de conciliation : en cas de litige entre opérateurs et utilisateurs, l’Autorité doit tenter une conciliation entre les parties lorsqu’elle en est saisie

 

- une mission arbitrale : en cas de différend entre opérateurs, ceux-ci peuvent demander l’arbitrage de l’Autorité de Réglementation

 

 

Un pouvoir de sanction de l’Autorité de Réglementation :

 

- ordonne des mesures provisoires en vue d’assurer la continuité du fonctionnement des réseaux et des services

 

- peut, dans certains cas, et en cas de gravité du manquement, prononcer, à la suite d’une procédure contradictoire, une suspension de l’activité ayant donné lieu à l’infraction, pour une durée maximale de trois (3) mois.

 

 

 

Last modified onjeudi, 16 juillet 2015 16:01

3 comments

  • Sarah Carlson
    Sarah Carlson lundi 21 août 2017 09:01 Comment Link

    This is a comment to the Opérateurs de téléphonie mobile au Togo: Le partage du « gâteau » admin. Your website is missing out on at least 300 visitors per day. Our traffic system will dramatically increase your traffic to your site: http://segundaibc.com.br/go/1i - We offer 500 free targeted visitors during our free trial period and we offer up to 30,000 targeted visitors per month. Hope this helps :) Unsubscribe here: http://priscilarodrigues.com.br/url/11

  • Lura Boxer
    Lura Boxer jeudi 3 août 2017 08:39 Comment Link

    Excellent post. I was checking continuously this blog and I am impressed! Very useful info particularly the last part :) I care for such information a lot. I was looking for this certain info for a long time. Thank you and best of luck.

  • Fabian Lunceford
    Fabian Lunceford samedi 22 juillet 2017 07:11 Comment Link

    It is perfect time to make a few plans for the future and it is time to be happy. I've learn this submit and if I may just I want to counsel you some attention-grabbing things or advice. Perhaps you can write next articles referring to this article. I want to read even more issues about it!

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.