Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 40
A+ A A-

CARBURANT : UNE HAUSSE QUI NE PASSE PAS !

Des heurts ont opposé ce jour  pendant plusieurs et à différents endroits de la capitale, des manifestants et les forces de l’ordre, au lendemain de la hausse  du prix des produits pétroliers ;  la deuxième en un (1) mois.

Les consommateurs n’ont visiblement pas digéré l’annonce le 27 février dernier par le gouvernement d’une nouvelle hausse du prix des produits pétroliers, après celle intervenue fin janvier. Plusieurs manifestants, essentiellement constitués de conducteurs de taxis-motos, ont bloqué les principales  artères de la ville  rendant la circulation presque impossible. De Déckon à Bè Château, d’Agbalépédo au Carrefour GTA en passant par la Colombe de la Paix ou celle de la Galerie Tountouli, des barricades de fortune ont été dressées. Les manifestants exigeaient l’annulation de la mesure qui renchérissait selon eux, le coût de la vie. Des heurts ont éclaté en différents endroits entre les forces de l’ordre déployées en nombre et les opposants à la décision gouvernementale, notamment au grand carrefour GTA où un bus de transport en commun SOTRAL a été incendié et des abris-bus vandalisés. En milieu d’après-midi, la situation restait  volatile et la tension perdurait  dans plusieurs zones de Lomé.

Pour rappel,  le prix du super sans plomb est  fixé désormais  à 524 FCFA, 526 FCFA  le gas-oil, 468 FCFA  le pétrole lampant, 623 FCFA  le mélange 2 temps.