Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 1000
A+ A A-

WAW TAKOUDIM, Directrice Générale de Celebrity House

Waw Takoudim, directrice de Celebrity House Waw Takoudim, directrice de Celebrity House

« J’adore ce métier parce que le Créateur de l’Univers est un couturier  qui a cousu l’univers avec son génie »

Donnez un tissu de pagne à Waw Takoudim, elle vous le transformera en un modèle très original qui suscitera votre admiration. Ce qui fait dire aux esprits avertis qu’elle a la coupe dans le sang, mieux la couture pour elle est un don. Mais que vaut un don sans perfectionnement ?

 Consciente que même le don le plus raffiné a besoin d’encadrement pour s’éclore, Waw Takoudim, à la fin du premier cycle de l’enseignement secondaire, s’est lancée dans l’apprentissage de la couture, encouragée par ses parents.

Disciplinée, attentive aux conseils de la patronne d’atelier et avec la détermination d’être demain quelque chose dans la vie à travers ce métier, Mlle Takoudim, a réussi à se frayer son chemin en devenant aujourd’hui une maitresse styliste confirmée. 

« Rien n’est facile dans la vie. Si tu aimes quelque chose, et tu te donnes à fond, on est stimulé, et on y parvient  toujours, quelle que soient les difficultés », se plait-elle à dire quand elle voit aujourd’hui le chemin parcouru. Puisque les difficultés, elle en a croisé au cours de son apprentissage surtout avec la disparition de son géniteur.

L’après apprentissage n’a pas été non plus facile pour elle, surtout avec la disparition du père mais la styliste n’est pas femme à baisser les bras. Elle s’est battue même contre son ombre pour être là où elle est aujourd’hui. «  Au début, je travaillais à la maison. Des gens amenaient leurs commandes avec la seule  machine que j’avais, j’arrivais à les coudre et j’économisais.  Ce n’est qu’après les fêtes de fin d’année période  où il y a plus de commandes que j’ai ouvert mon atelier sur mes économies », nous confie la maitresse de Celebrity House. Aujourd’hui, elle a plus de sept machines à son actif et trois promotions d’apprentis libérés.

Aussi conseille-t-elle aux jeunes de prendre exemple sur elle  pour ne pas attendre de gros moyens d’abord avant d’ouvrir leurs ateliers de couture.  «  On n’a pas forcément besoin de gros moyens. J’adore ce métier parce qu’il suffit juste d’avoir sa machine, une table, une paire de ciseaux pour le débuter par la suite on peut améliorer ».  A ceux qui pensent que l’absence de machine peut constituer un handicap, la maitresse de Celebrity House a son idée. « Même  sans machine, on peut en louer ou prêter celle d’un de ses amis pour travailler et ensuite économiser pour avoir la sienne », conseille-t-elle.

Le stylisme est un métier de création mais d’où Takoudim tire-t-elle ses modèles ? Elle répond qu’elle est souvent inspirée dans la douche, en plein sommeil, sur la table de coupe et surtout la vue du pagne en lui-même suscite le modèle.

La directrice de Celebrity House réfute les allégations qui passeraient la couture comme un métier réservé aux ratés scolaires. « La couture est le plus beau métier, convînt-elle, avant de poursuivre qu’elle adore ce métier parce que le Créateur de l’Univers est un couturier  qui a cousu l’Univers avec son génie ».

Bien que jeune atelier, Celebrity House a à son actif plusieurs défilés de modes dont celui du SYNTACTO et le T des Médias, le défilé des journalistes.

Takoudim est un artiste complet car non seulement, elle est styliste mais encore artiste de la chanson togolaise. Elle a à son actif  un album sur le marché discographique. Comment gère-t-on une carrière musicale et le stylisme ? Pour « la dame aux doigts d’or » tout est question d’organisation. « Si tu te programmes bien, tu  y arrives. Je fais les compositions la nuit et c’est également la nuit que je vais au studio  et les journées je suis à mon atelier », conclut-elle.

 

 

 

Last modified onvendredi, 10 juillet 2015 19:28