Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 989
A+ A A-

Interview: Kanka-Malik NATCHABA, Directeur général de la Société Aéroportuaire de Lomé Tokoin (SALT).

« Les compagnies utilisant  l’aéroport Gnassingbé Eyadéma sont satisfaites et ont quasiment toutes augmenté leur desserte ; un signe de confiance » 

Depuis la mi-mai, il est le nouveau Directeur général de la Société aéroportuaire de Lomé–Tokoin (SALT). Précédemment conseiller du Président de la République en charge des questions juridiques et des politiques publiques, Kanka-Malik NATCHABA a pris les commandes d’une société qui a changé de dimension avec l’inauguration d’un nouveau terminal en avril. Près de six (6) mois après sa prise de fonction, et au moment où le Togo va accueillir plus de trois mille (3000) délégués qui transiteront par l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma à l’occasion du Sommet extraordinaire  de l’Union Africaine (UA) sur la sécurité maritime et le développement, il a choisi FOCUS INFOS pour sa première sortie médiatique. Lecture !

 

FOCUS INFOS : Dans moins de deux semaines, le Togo accueillera une grande rencontre continentale, consacrée à la sécurité et à la sûreté maritime, ainsi qu’au développement en Afrique. L’aéroport international Gnassingbé Eyadéma est-il prêt pour cet évènement ?

 

Malik NATCHABA : Je vous remercie de cette opportunité que vous m’offrez de parler du système aéroportuaire Togolais. Je voudrais avant toutes  choses  remercier à nouveau les plus hautes autorités du pays  pour m’avoir accordé leur confiance à ce  poste. C’est un grand honneur. Ensuite,  féliciter les agents de la SALT pour leur dévouement constant. Enfin, saluer  l’ensemble des partenaires de la plateforme aéroportuaire de Lomé avec qui nous partageons l’objectif de faire de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema (AIGE), une plateforme de référence en Afrique et dans le monde.

 

D’importants travaux ont été effectués afin de doter le Togo d’une infrastructure ultramoderne imaginée, construite et supervisée par les autorités dans l’esprit de donner au pays une porte d’entrée unique offrant les meilleurs services à ceux qui l’utilisent. Toutes les installations de pointe de l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma sont opérationnelles et tous les services ont été mobilisés jusque-là pour offrir à nos clients, les voyageurs aussi bien Togolais qu’étrangers, une expérience de voyage unique. La grande capacité des espaces, les installations de pointe, le personnel attentif aux attentes des voyageurs et à leur sécurité, pour ne citer que ces aspects contribueront au bon accueil des participants au Sommet de Lomé.

 

F.I : Y a-t-il des dispositions particulières  prises pour la fluidité du trafic pendant cette période et pour un accueil réussi de nos hôtes ?

M.N : Il s’agit d’une occasion particulière et d’un évènement majeur. Il faut cependant rappeler que le cadre dans lequel nous évoluons est régi  par les règles relatives à la sureté aéroportuaire et à la sécurité des lieux. Ceci pour dire que notre préoccupation numéro un reste la sécurité des voyageurs. 

Dans ce cadre, nous avons avec les partenaires de la plateforme, les services de l’Autorité de sureté de l’AIGE,  ceux de  l’immigration et de l’Office Togolais des Recettes (OTR), du ministère de la santé ainsi que du protocole, mis en place une prise en charge particulière pour les participants et les membres des différentes délégations. Chacun jouera sa partition pour que, comme pour nos clients habituels, le passage à l’AIGE soit une expérience agréable pour nos hôtes.

Comme je l’ai mentionné précédemment, l’aéroport de Lomé veut se démarquer par la qualité de son accueil et des services offerts, aspects que nous évaluons fréquemment auprès de nos clients. Nous prenons en compte leurs observations afin d’améliorer constamment la fourniture de services dans le respect des standards aéroportuaires.

 

F.I : Il y a peu, une polémique lancée dans la presse remettait en cause la qualité de l’infrastructure de la nouvelle aérogare, avec des allégations d’inondation au lendemain d’une nuit pluvieuse. Qu’en est-il ?

M.N : Le Ministre des Infrastructures et des Transports et  le Directeur général (DG)   de l’ANAC, se sont exprimés  sur ce sujet en confirmant que ces allégations étaient  fausses.

La qualité de cette infrastructure est reconnue sur le plan international. L’ensemble des dispositions pour s’en assurer ont été prises en confiant la construction à une entreprise reconnue et  le contrôle à un bureau  internationalement établi : la SOCOTEC. Des équipes de maintenance sont mobilisées en permanence pour le suivi constant de l’utilisation des équipements et faire des vérifications.

De plus les compagnies qui utilisent la plateforme ont quasiment toutes augmenté leurs dessertes depuis l’ouverture de cette nouvelle aérogare. C’est un signe de confiance et une preuve de leur satisfaction dont nous pouvons être fiers. 

 

F.I : Quelles sont les différentes capacités de la nouvelle aérogare ?

M.N : La nouvelle aérogare a une superficie de 21 000 m²,  une emprise au sol de 10 000 m² et se déploie sur trois niveaux : un rez-de-chaussée (RDC),  une mezzanine et un étage. Celui-ci  qui accueille actuellement la zone départ avec trois bras télescopiques opérationnels,   fait une superficie de plus de 9000 m².

En matière d’équipement de sureté, l’aérogare a été équipée de matériels de dernière génération qui permettent d’effectuer un contrôle efficace  de passagers et des bagages.

Il faut souligner que l’AIGE, sous la supervision et le contrôle de l’ANAC, Agence Nationale d’Aviation Civile, est certifiée en matière de sécurité et a même réalisé la meilleure performance, cette année, parmi les pays africains. C’est le lieu d’adresser nos sincères félicitations au DG de l’ANAC Togo et à tout son personnel pour ces résultats.

Sur le plan technique, en plus de la climatisation centrale, le système électrique est totalement autonome avec des groupes électrogènes dédiés afin de garantir une permanence de la fourniture en énergie électrique

En outre, plusieurs escaliers mécaniques et ascenseurs sont mis à la disposition des passagers pour faciliter leur déplacement au sein du bâtiment.

Enfin afin d’accueillir nos clients autrement, plus d’une douzaine de boutiques, six salons VIP et des espaces de restauration sont accessibles dans toute l’aérogare.

 

F.I : Des travaux sont en cours pour son extension. Que vise celle-ci et quel est le délai projeté pour sa réception ?

M.N : En effet, des travaux d’extension sont en cours. Deux ailes seront ajoutées au bâtiment actuel. Le premier avantage est de renforcer la fluidité et de compléter la gamme de services.  L’impact le plus visible de ces travaux sera l’ajout de deux bras télescopiques portant ainsi le nombre à 5 et permettant à l’AIGE  d’accueillir des avions de tailles plus importantes comme l’A380. Ils  devraient être achevés d’ici la fin du 1er semestre 2017.

 

F.I : D’autres projets sont-ils en cours ?

M.N : Nous avons pour responsabilité de développer l’ensemble de l’emprise aéroportuaire. A ce titre, nous avons effectivement des projets de développement immobilier autour de l’AIGE. Ceci naturellement en suivant les orientations et instructions des autorités nationales.

Par exemple des réflexions sont en cours pour un projet de construction de l’hôtel de l’aéroport.

Dans une perspective plus nationale, les travaux de modernisation de l’aéroport de Niamtougou permettront de renforcer les capacités de notre pays en la matière. Ce choix fait par les plus hautes autorités est un choix stratégique pour le développement économique du Togo.

 

F.I : Un mot de fin ?

M.N : Je voudrais  d’abord exprimer toute ma gratitude au Chef de l’Etat qui porte une attention constante et particulière au secteur aéroportuaire togolais. Sans ce leadership, nous n’aurions pas ce joyau qui fait la fierté de tout notre pays.

J’invite ensuite l’ensemble de nos compatriotes à s’approprier ce lieu et à en faire une promotion active partout où ils se trouvent. Nous devons tous œuvrer pour que le hub de Lomé,  renforce sa position en faisant venir de nouvelles compagnies tout en renforçant les partenariats existants.

Enfin, rendre  grâce à Dieu pour tous les bienfaits pour nous tous,  membres  de la communauté aéroportuaire et pour le Togo. A tous nos hôtes, je dis bienvenue au Togo !