«  Le mérite revient à tous les acteurs, en premier lieu au Chef de l’Etat pour son leadership »

0
112

Le coordonnateur de la Cellule Climat des Affaires, Sandra Ablamba Johnson  était face à la presse  lundi 5 novembre à Lomé, quelques jours après la publication par la  Banque mondiale  du rapport Doing Bussiness 2019. Un rapport dans lequel le pays fait un bon spectaculaire  dans le classement en gagnant 19 places passant du  156è rang au 137è.

De fait,  le Togo est devenu  le 2ème top performer en Afrique avec les réformes qu’il a validées, derrière le Rwanda. Il est également la 4ème économie la plus attractive de l’espace Cedeao et la 2ème de l’espace UEMOA devant le Benin (153è), le Burkina Faso (151ème) et le Sénégal (141ème).

Ces résultats, a souligné Sandra Johnson, « sont le fruit d’un travail collectif et traduisent les efforts du gouvernement, résolument engagé dans un processus profond de transformation de notre économie, (ndlr : l’économie togolaise) », a déclaré Mme Sandra  Johson devant les journalistes. Le mérite, a-t-elle souligné, « revient à tous les acteurs, en premier lieu au Chef de l’Etat pour son leadership à la tête de la cellule dont j’assure la coordination ».

Dans son intervention, elle a également relevé les  réformes engagées  et qui ont valu au pays ce bon dans le classement.

Sur l’indicateur « création d’entreprises », elle a indiqué que quatre réformes ont été validées, à savoir la réduction du capital minimum, la recherche du nom de l’entreprise, la suppression des droits d’enregistrement, le paiement direct des frais au guichet unique), avec une progression de 47 places, passant de la 121ème place en 2018 à la 74ème en 2019.

En matière d’obtention du permis de construire, constate-t-elle, trois réformes ont reçu le visa de la Banque mondiale. Ce sont la mise en place d’une assurance décennale et d’une assurance en renforcement du contrôle de la qualité avant et après la construction, la réduction du coût d’obtention d’un permis de construire, qui ont favorisé une progression de 40 places, et permis au pays de passer de la 173ème place en 2018 à la 133ème place en 2019.

Sur le raccordement à l’électricité, le Togo a enregistré deux réformes : l’amélioration de la surveillance et la réglementation des pannes, la réduction des frais de raccordement pour le dépôt de garantie pour une nouvelle connexion. Ces réformes ont permis une progression de 37 places. Le pays passe ainsi  de la 142ème place en 2018 à la 105ème place en 2019.

Sur l’indicateur « Transfert de propriété », a précisé le coordonnateur de la CCA,  quatre réformes ont été validées. Dans le détail, il y a la réduction du délai de transfert de propriété, le scannage de la majorité des titres fonciers, la création d’un bureau des transferts de propriété, l’accès à tous les citoyens aux informations sur les plans cadastraux et la propriété des titres fonciers. Avec ces réformes, le pays a enregistré une progression de 55 places, passant de la 182ème place en 2018 à la 127ème place en 2019.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

14 − 3 =