Les journalistes à l’école de la justice transitionnelle et ses mécanismes

0
176

Un atelier de renforcement de capacités des professionnels des médias organisé par le HCRRUN (Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’ Unité Nationale), a démarré ce mardi à Lomé. Ceci dans le cadre de la deuxième étape de l’exécution du Programme de Réparation et des indemnités des victimes de troubles sociaux politiques.

L’objectif, de cet atelier qui prend fin le 21 novembre, est de renforcer les capacités des professionnels des médias pour un accompagnement efficace de la deuxième phase du processus de justice traditionnelle.

Les participants seront formés sur plusieurs thématiques notamment la justice conditionnelle, la genèse et le mandat du HCRRUN, les différentes étapes de la prise en charge et l’indemnisation des victimes.

Spécifiquement, ce séminaire permettra aux professionnels des médias « de comprendre la notion de Justice transitionnelle, processus dans lequel le pays s’est engagé », « d’avoir une connaissance claire sur la Genèse et la mission du HCRRUN », «de maîtriser les différentes étapes élaborées par le HCRRUN », « de mieux comprendre le rôle des professionnels des médias dans l’accompagnement du HCRRUN ».

Ainsi, les participants auront droit à plusieurs communications. Il s’agit de : la justice transitionnelle, le mandat et mission du HCRRUN, les étapes de la prise en charge des victimes (manuel de la prise en charge) et le rôle du journalisme dans l’accompagnement du HCRRUN.

intervenant à l’ouverture des travaux, la présidente du HCRR…Mme Awa Nana Daboya, a remercié les médias pour le travail accompli « avant, pendant et après » les opérations de la première étape de mise en œuvre du volet indemnisation du programme de réparation. « Vous êtes des acteurs clés qui ont compris que l’édification de l’unité nationale est une œuvre commune. Aussi, avez-vous fait vôtre la mission du HCRRUN et travaillé avec brio, en alliant avec réalisme, votre manteau de quatrième pouvoir », a-t-elle lancé aux journalistes.

Mme Daboya a justifié cette initiative par le souci de préserver l’efficacité dans le soutien et l’accompagnement que lui apportent les différents acteurs impliqués dans le processus de réparation. A ce propos, elle a précisé que « s’il est vrai qu’il s’agit d’un travail louable, il est incontestable qu’une collaboration plus efficiente basée sur le partage de connaissances et d’expériences, qu’elles soient endogènes ou exogènes, peut nous conduire à de meilleurs résultats ».

Enfin Mme Awa Nana DABOYA, n a invité les professionnels des médias à un engagement plus efficace dans cette deuxième phase du processus.

Le Ministre de la communication, de la culture, des sports et de la formation civique, Guy Madjé LORENZO, en ouvrant les travaux a exhorté les hommes de médias à jouer un rôle de premier plan dans ledit processus.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × un =