Les journalistes en première ligne de la lutte contre la corruption

0
228

« Les conséquences désastreuses de la corruption ne sont plus à démontrer. Elle met en péril la paix et la sécurité des nations et écorne leur image. La corruption constitue un facteur dissuasif pour les investisseurs étrangers, un frein au développement » a déclaré vendredi, le ministre de la communication, Foli Bazi Katari (photo) à l’ouverture d’une séance de sensibilisation des journalistes.

Organisée par la Haute autorité de la prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) dans le cadre d’une campagne nationale lancée depuis l’an dernier, elle vise à impliquer tous les acteurs y compris les hommes de médias dans la lutte contre la corruption dans le pays.

Ces dernière années, le Togo conscient des conséquences de la corruption, s’est engagé à lutter contre le fléau. Le gouvernement a fait de bonne collecte et le bon usage des deniers publics son credo et placé au cœur de l’action gouvernementale. « La création de l’inspection général des finances, l’inspection général de Trésor et l’Office Togolais des recettes (OTR) expriment l’engagement du gouvernement pour la bonne gouvernance et financière », a affirmé le ministre Katari.

D’ailleurs dans sa déclaration générale de politique vendredi 25 janvier dernier devant les députés, le premier l’a encore réaffirmé. « Le gouvernement travaillera à faire prendre les derniers textes de loi ou de règlement pour compléter l’arsenal juridique devant permettre de lutter efficacement contre la corruption sous toutes ses formes », avait-il déclaré.

Pour le patron de la communication, la création de la haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées confirme bien la volonté des plus hautes autorités du pays de mener une lutte sans merci contre le phénomène de la corruption.

Dans cette lutte, poursuit-il, tous les acteurs ont leur partition à jouer. Et c’est la raison qui motive la campagne de sensibilisation lancée par la haute autorité et qui rencontre aujourd’hui les journalistes.

L’objectif, rappelle Foli Bazi Katari est de renforcer les capacités des hommes et femmes des médias afin
qu’ils puissent remplir sereinement et efficacement leur rôle traditionnel d’informateurs, d’éducateurs et d’éveilleur en vue non seulement d’une prise de conscience mais aussi de mobilisation des citoyens contre tous les fléaux qui menacent la race humaine.

« Je juge donc pertinents les modules inscrits au programme de cet atelier pour l’atteinte de ce noble objectif de renforcement des capacités », a déclaré le ministre.

L’atelier a été animé par les responsables de la haute autorité, le président l’Observatoire des médias et des magistrats sur différentes thématiques. Il est le troisième du genre organisé par HAPLUCIA.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un + 14 =