Marche du PNP : un mort à Bafilo, des blessés et plusieurs arrestations à Lomé

0
310

La marche prévue ce samedi dans dix villes du pays par le parti national panafricain (PNP) a été émaillée de violence et étouffée par endroit. A Bafilo, à 335 Km de Lomé, où la manifestation a été interdite par les pouvoirs publics, les militants du parti de Tikpi Atchadam ont bravé cette décision pour sortir dans les rues. Dans les bousculades, un manifestant a trouvé la mort.

Selon le ministre de la sécurité, interrogé par l’Agence Savoirs News,un groupe de jeunes ayant quitté Soudou, se sont lancés dans la rue à Bafilo quand ils se sont dispersés. « Malheureusement, on a enregistré un mort, pour le moment, les circonstances de ce décès ne sont pas encore élucidées, mais une chose est claire, il n’est pas mort par balle », a affirmé le ministre. Les versions servies sur les réseaux soulignent qu’il a été « abattu par les militaires ».
A Lomé, précisément à Agoe, des courses poursuites ont eu lieu avec des jets de gaz lacrymogènes au moment où les manifestants ont décidé de ne pas suivre les itinéraires recommandés par le gouvernement. Des barricades et pneus brûlés ont été observés sur les différentes voies. On dénombre aussi plusieurs blessés et arrestation.

A Afagnan, selon les images véhiculées, ils étaient quelques uns à défiler dans le ville. Sokodé aussi a manifesté.

Pour rappel, le PNP a décidé de faire cavalier seul pour exiger les réformes et la libération des détenus politiques.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

20 − deux =