« Mme Adjamagbo est en train de fourvoyer la coalition en la conduisant tout droit dans une voie sans issue »

0
105

Intervenant ce jeudi sur la Radio France internationale (RFI), Gilbert Bawara, ministre de la fonction publique et point focal du gouvernement dans les discussions politiques a laissé entendre que « le Togo ne retournera pas en arrière avec la non-participation de la Coalition des 14 partis politiques aux élections législatives du 20 décembre ».

Pour le ministre, il n’y aura pas de report des législatives du 20 décembre et la « non-participation d’une partie de l’opposition incarnée par la Coalition des 14 partis politiques procède d’un choix libre de leur part de ne pas participation aux élections alors que les facilitateurs, le comité de suivi, le gouvernement togolais… se sont investis pour garantir un processus inclusif, transparent et équitable ».
« Aucun report ne sera possible pour permettre à la Coalition de participer ». La campagne électorale a démarré et le processus électoral ira jusqu’au bout « avec la tenue du scrutin législatif le 20 décembre 2018 », conformément à la feuille de route de la CEDEAO.

« Je suis convaincu que les facilitateurs sont conscients et témoins de tous les efforts du gouvernement et de sa majorité et sont également témoins des rejets systématique par la Coalition de tous ce qui a été fait pour emmener à rejoindre la CENI et à participer aux élections », dit-il.

Sur la question des réformes constitutionnelles et de la prochaine candidature de Faure Gnassingbé aux élections, le ministre a estimé sur le dernier point qu’il reviendra aux militants de son parti UNIR d’en décider.

« Le moment venu, le parti UNIR se réunira et désignera librement qui sera son candidat à l’élection présidentielle. La liberté et le droit sont laissés à UNIR de choisir qui sera son candidat et personne d’autre que UNIR ne viendra imposer un candidat au parti », souligne M. Bawara précisant au sujet du long règne de la famille Gnassingbé à la tête du pays qu’il y a toujours eu « des élections démocratiques au Togo » et qu’il revient aux populations togolaises de se déterminer lors des scrutins sur leur président.

Sur les programmes anti-législatives dévoilés hier par la coalition, M. Bawara a souligné que les Togolais n’accepteront pas de détruire leur propre pays.

Il précise que par ailleurs que « les togolais commencent à se désolidariser des appels des leaders de l’opposition » et que « les propos et les déclarations de Brigitte Adjamagbo hier sur les mêmes ondes de RFI sont profondément condamnables ».
« Le gouvernement ne peut tolérer cette logique d’affrontement et de violence à l’endroit d’autres citoyens et des forces de l’ordre. Je constate que Mme Adjamagbo est en train de fourvoyer la coalition en la conduisant tout droit dans une voie sans issue et dans une impasse par des déclarations incendiaires et une posture de blocage », assure M. Bawara .

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

7 − deux =