Accueil A la une Ouaga accueille du 21 au 25 mai prochain le 6ème Sommet panafricain...

Ouaga accueille du 21 au 25 mai prochain le 6ème Sommet panafricain des jeunes leaders des Nations-Unies

0
856
  1. Ouagadougou, la capitale burkinabè, accueille du 21 au 25 Mai prochain, le 6ème Sommet panafricain des jeunes leaders des Nations-Unies. Placée sous le thème : « Vers l’appropriation des Objectifs du développement durable (ODD), la contribution des jeunes au cœur du plan de rattrapage du VIH (90-90-90) et la capture du Dividende Démographique », cette rencontre sera présidée par le Président du Faso, Monsieur Roch Marc Christian KABORE, et connaîtra également la présence d’autres chefs d’Etats du continent, d’imminentes personnalités, des ministres, des hommes et femmes du monde de la culture et des affaires.

C’est dans le souci de capitaliser les efforts de la jeunesse africaine et mondiale suivant l’agenda des Nations Unies notamment dans le cadre de l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) que se tient ce 6ème Sommet. Il a pour objectif de renforcer qualitativement la participation responsable et citoyenne des jeunes dans la mise en œuvre des politiques publiques de développement en liens avec les Objectifs de développement durable (ODD). Cette rencontre contribuera au renforcement du positionnement citoyen et responsable des jeunes africains au cœur des agendas de développement durable.

Le Réseau des organisations des jeunes leaders africains des Nations Unies pour les Objectifs du développement durable (ROJALNU-ODD) compte sur ce sommet de Ouagadougou pour évaluer, capitaliser et définir un schéma directeur de la contribution des jeunes et de leurs priorités dans la mise en œuvre des ODD, l’atteinte des « 90-90-90 », la réalisation du Dividende démographique, la promotion du civisme et de la citoyenneté, la lutte contre l’extrémisme violent et l’immigration clandestine.
Dans la perspective de la capitalisation des acquis et de l’amélioration de la gouvernance pour mieux coordonner les initiatives des jeunes dans le cadre des politiques publiques en lien avec les ODD, le Sommet se penchera aussi sur les nombreux défis auxquels les jeunes sont confrontés. Parmi ces défis figure en bonne place la question de la santé des jeunes notamment y compris l’éradication du VIH d’ici 2030 (ONUSIDA, 2016). Même si des avancées majeures ont été réalisées dans l’atteinte des « 90-90-90 », il est urgent d’intensifier les efforts de prévention au VIH visant les adolescents et les jeunes, particulièrement les filles et garçons issus des populations les plus exposées au risque de contamination du VIH. Les données actuelles démontrent qu’il faut nécessairement améliorer la connaissance du statut sérologique à travers les activités de dépistage. Ceci constitue la porte d’entrée pour la prise en charge, assurant ainsi le lien avec les services de soins et d’observance au traitement.
Selon l’UNFPA, l’importance de maintenir la bonne santé constitue un élément essentiel qui favorise la réduction de la vulnérabilité des jeunes et la maximisation des investissements en capital humain. Il est également vital dans l’accélération de la transition démographique et l’amélioration de la productivité de la main d’œuvre. A cet égard, l’exploitation du dividende démographique exige des investissements stratégiques qui permettront d’améliorer les résultats en matière de santé notamment en ce qui concerne l’accès à la Santé sexuelle et de la reproduction (SSR) y compris la Planification familiale (PF) de sorte que les femmes arrivent à décider du nombre de leurs enfants et de l’espacement de leur naissance. Dans ce sens aussi, l’UNICEF, estime qu’il est nécessaire d’améliorer la survie des enfants en mettant l’accent sur la prévention des maladies infectieuses, la vaccination, l’amélioration de la nutrition et le renforcement des interventions situées autour de la période néonatale.
L’engagement des Chefs d’Etats et de gouvernements d’intensifier les investissements en faveur de la jeunesse exprime leur volonté à exploiter le dividende démographique comme le levier principal de la résilience et de la lutte contre les causes profondes des inégalités, de l’instabilité, de la vulnérabilité et de l’insécurité. Cela intègre aussi le manque d’espoir occasionnant, la migration forcée, la criminalité, la radicalisation, l’exploitation et l’extrémisme violent. Il faut souligner que la réalisation de cette volonté manifeste des dirigeants ne saurait aboutir que si les jeunes eux-mêmes y contribuent. Ce capital humain en bonne santé est au centre d’une utilisation optimale du dividende démographique.

Ayant été à l’avant-garde du processus de consultation, de la définition d’adoption des ODD, le ROJALNU-ODD a récemment servi de plateforme pour la préparation et la participation des jeunes à la réunion de haut niveau sur le VIH tenue au siège des Nations-Unies à New York du 08 au 10 Juin 2016. Il a également pris part à la réunion parallèle de l’UNFPA sur le SWEED et le dividende démographique, tenue le 19 septembre 2016 lors de la 71ème Assemblée Générale des Nations-Unies.
A cette rencontre le ROJALNU-ODD procédera aussi au renouvellement de ces instances dirigeantes au niveau Afrique.
Notons que les objectifs « 90-90-90 du traitement du VIH d’ici à 2020 » portent sur : 90% des personnes séropositives connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes qui connaissent leur séropositivité reçoivent des traitements ARV, 90% des personnes sous traitements ARV ont une charge virale indétectable.

Commentaire

Commentaires

AUCUN COMMENTAIRE