PND : Faure Gnassingbé sort le grand jeu pour séduire les investisseurs chinois

0
108

Le président Faure Gnassingbé poursuit son séjour en Chine dans le cadre du sommet sur le forum  Chine -Afrique. Ce lundi  3 septembre , il a accordé trois audiences  aux hommes d’affaires chinois,  effectué  un déplacement au siège de l’Asian Infrastructure Investment Bank et assisté à l’ouverture du Forum aux côtés du digérant chinois et  ses homologue africains. Retour sur une journée chargée pour le président Togolais.

Du Fei, président de China Road and Bridge Corporation a été le premier  à être reçu par le chef de l’État.  La   société  China Road and Bridge Corporation (CRBC) est déjà présente au Togo et très actif avec  au compteur plusieurs réalisations,  d’infrastructures routières entre autres,  le grand contournement de Lomé, le contournement d’Alédjo, la route Lomé Vogan en construction…

Elle s’est particulièrement illustrée lors de la construction en un temps record du pont d’Amakpapé au lendemain des graves inondations qu’a connues notre pays en 2008. La CRBC est un partenaire historique du Togo.

Lors de l’entretien, renseigne un communiqué de la présidence de la République,  le  chef de l’État  a félicité  la CRBC pour les travaux accomplis surtout le  pont d’Amakpapé sur la nationale N°1.  Il a été réalisé  en 2008 en urgence quand l’ancien a sauté  à cause d’une pluie  et coupant le pays en deux.

Autre priorité pour Faure Gnassingbé,  la connexion entre le port de Lomé et les pays de l’hinterland. A cet effet,  rapporte-t-on, le Togo étudiera la possibilité d’élargissement et de renforcement de ce corridor autour par exemple de la nationale N°1 et bien d’autres axes routiers.

A la suite du patron de  la société CRBC,  M.Gnassingbé a reçu M. Liang Bin, Directeur Général de China Railway Construction Bridge Engeneering bureau Group, une entreprise chinoise de renom spécialisée dans la construction des infrastructures en particulier
ferroviaires et déjà présente en Afrique.

Celui-ci,  précise le communiqué  officiel de la présidence de la République après avoir pris connaissance des multiples atouts dont dispose le pays notamment la position stratégique du Togo en Afrique de l’Ouest, a exprimé son vif intérêt à investir  au Togo , en participant aux travaux de construction d’infrastructures retenues dans le cadre de la mise en oeuvre du PND. La délégation a précisé être impatiente de venir dans les prochains jours à Lomé en vue de finaliser les discussions avec la partie gouvernementale.

Le Togo pour sa part poursuivra les études pour la construction de la voie ferrée et il était important pour notre pays de continuer à identifier toutes les possibilités optimales d’investissement.

‘La partie togolaise a exprimé les besoins actuels du Togo relatifs essentiellement à la construction du chemin Lomé – Cinkassé long de 600 km. L’objectif principal étant de rendre une entreprise chinoise de renom spécialisée dans la construction des infrastructures en particulier ferroviaires et déjà présente en Afrique’,  lit-on dans le communiqué.

Enfin Faure Gnassingbé a reçu M. Luo Qinzheng, Directeur Général de China Africa machinery Corporation du groupe YTO (CAMACO-YTO) un groupe qui  oeuvre dans les investissements et le commerce en Afrique. YTO fondé 1959 est le premier constructeur de tracteurs en Chine et leader mondial des machines agricoles avec 4 millions de tracteurs de 18 à 400 CV. CAMACO-YTO commercialise déjà des équipements en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Nigéria où il dispose de filiales.

Il souhaite installer une usine d’assemblage au niveau SKD comme un système complet intégré de mécanisation agricole allant des équipements de préparation du sol (tracteurs avec ses attelages) aux machines de transformation des produits agricoles en passant par des équipements post récolte.

La particularité de cette société est de produire des machines adaptées aux sols, climats et autres spécificités de ses clients. Ce qui est une grande valeur ajoutée et de nature à favoriser l’accroissement de la productivité des filières porteuses tel qu’envisagé par l’axe 2 du PND.

CAMACO-YTO intègre dans son projet la formation et la mise en place d’un dispositif de service après-vente et de maintenance des équipements.

‘Dans le cadre de la modernisation de notre agriculture qui représente 40% du PIB, la délégation togolaise entendait montrer le fort potentiel de ce secteur et la place qu’il occupe dans son Plan National de Développement’,  souligne une source officielle.

Le chef de l’État a  donc instruit les équipes à entamer très rapidement des négociations en vue d’accélérer l’appui que peut apporter cette société à la promotion d’une agriculture moderne, prospère, verte et pourvoyeuse d’emplois massifs.Avant de prendre part à l’ouverture officielle du FOCAC2018 au Grand palais du Peuple, le chef de l’État, SEMFaure Essozimna Gnassingbé s’est déplacé en personne au siège de l’AIIB accompagné des Ministres membres de la délégation et du Coordonnateur de la Cellule Présidentielle d’Exécution et
de suivi.

Ce rendez-vous clé auprès de l’AIIB, l’une des banques multilatérales les plus imposantes en Chine et en Asie, démontre la volonté du chef de l’État à accélérer la réalisation des objectifs du PND.  L’AIIB s’est dite impressionnée et prête à accompagner les investisseurs qui veulent aller au Togo, en saluant ce cadre institutionnel de développement dont s’est doté le Togo.

Cette visite vise à présenter les grands axes du plan national de développement aux responsables de cette banque surtout que le Togo a réservé un quota de  65%   de financement du Plan au  le secteur privé en l’occurrence les banques et
les investisseurs.

Dans le cadre de sa promotion, le chef de l’État a rappelé avec grande conviction les trois grands axes du PND et insisté sur la volonté du Togo à capter le maximum d’investissements.

A noter que dans la journée, s’est tenue une séance de travail  entre une délégation ministérielle togolaise et la société Power
China intervenant dans le domaine de l’énergie. Les échanges ont porté sur la possibilité d’accompagner le Togo dans la mise en oeuvre de sa stratégie d’électrification. Cette société a notamment mis en exergue son souhait de réaliser des investissements qui comporteraient une dimension sociale
permettant de contribuer au bien-être de la population togolaise.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

1 × quatre =