Red Bull, XXL, KO Energie, Vody, Rush…. Attention à votre santé

0
773

Elles ont des noms plutôt « branchés » Red Bull, XXL,  KO Energie, Vody, Rush … Les jeunes en raffolent. Cboissons  auraient des vertus particulières : donner du tonus et de l’énergie. Pourtant, de l’avis des nutritionnistes, elles seraient un véritable danger pour la santé. Malgré cette indication, elles pullulent sur le marché et font la fortune de leurs producteurs et importateurs.

«  Bon Prix » est une boutique d’alimentation générale située dans le quartier d’Agoè Assiyéyé. Sur son étalage, les produits phares sont les boissons énergisantes. Elles partent comme de petits pains. Le gérant en propose toute une gamme : Rush, Casera, Red Bull, KO Energie, Air champ, Bel Cola, XXL, Vody, Adonko Bitters, …pour des prix variant entre 250 et 700 Francs CFA. Il les gère avec un soin particulier, veillant à ce qu’il y en ait toujours au frais et le stock disponible.  Kossi Pompia croisé dans la boutique en est un accroc. Conducteur de taxi-moto , il est convaincu des vertus de ces breuvages : «  ils me soulagent de la fatigue accumulée et me donne de l’énergie pour mon activité » soutient-t-il. Ce que confirme son collègue Donko, qui confie prendre à satiété  Rush et Lacasera, deux marques disponibles sur le marché,  quelque fois mélangées avec du lait peak quand il se sent fatigué. Une autre vertu mise en avant par les consommateurs : l’insomnie et l’excitation.

« Habituellement  je prends Adonko bitters.  Elle me permet d’être éveillé et me procure assez d’énergie avec une seule gorgée pour tenir toute une journée » témoigne Grégoire Akamou, un chauffeur, faisant la liaison Lomé-Dapaong.

Des risques pour la santé

Les boissons énergisantes sont des produits appelés  « calories vide » du fait de leur pauvreté en vitamine et en minéraux en dehors de la vitamine D qui est en excès. Elles ont des effets néfastes sur la santé.

Selon les nutritionnistes, la consommation des boissons énergisantes est associée à des effets secondaires comme la douleur à la poitrine, arrêts respiratoires, insuffisances cardiaques, troubles gastro-intestinaux, infarctus aigus du myocarde, et l’étourdissement.

« Les consommateurs des boissons énergisantes sont aussi exposés aux troubles de la mémoire, aux vertiges ainsi qu’aux  migraines. Les troubles visuels, la surdité hallucinante, et l’hypersensibilité sont aussi relevés  comme effets nocifs des boissons énergisantes sur la santé », nous explique M. Bebou, nutritionniste.

Quand une personne consomme ces produits soutiennent les nutritionnistes, « cette dernière est irritable, anxieuse, et a de l’insomnie. Les boissons énergisantes peuvent être  la cause des maux de têtes et avoir aussi des effets au niveau du système urinaire ou même au niveau de l’état d’hydratation d’une personne ».

Tout comme les autres boissons sucrées, les boissons énergisantes présentent un risque pour le développement de la carie dentaire et l’érosion dentaire lorsqu’elles sont consommées fréquemment. Selon une étude réalisée par une équipe internationale de chercheurs « consommer de façon massive des boissons énergisantes avec de l’alcool ou autres drogues, ou les deux, peut entraîner de graves problèmes de santé, dont la mort chez les adolescents ».

Les risques que présente la consommation de ces boissons peuvent être liés à la toxicité de certains de leurs composants, ou aux conditions dans lesquelles ces boissons sont consommées.

La caféine, substance du risque.

Les boissons énergisantes possèdent des teneurs en ingrédients actifs variables selon les régions du monde, les saveurs et les marques.

Elles sont faites à base de certains produits notamment la taurine, le lactone, la caféine et vitamine D complexe, le gégène, des extraits de plantes (ginseng, guarana)… Des produits ayant malheureusement des effets néfastes sur l’organisme.

Selon nos investigations auprès des services de santé, les fabricants prennent le soin de ne pas mettre la composition exacte de ces produits sur les flacons des cannettes et d’autres contenants. L’inquiétude persiste donc quant à leurs effets sur la santé par rapport aux normes sanitaires.

« L’absence de réglementation sur la fabrication et l’importation de ces produits, donne libre cours aux entreprises qui en fabriquent et commercialisent. Les tests sur quelques produits ont révélé que les ingrédients écrits sur les contenants. Les doses  sont non seulement plus élevées que celles prescrites sur les contenants et  celles recommandées aux normes », nous confie un ingénieur.

Principale composante, la caféine a un effet excitant à forte dose en agissant sur le système cardio-vasculaire, pouvant entraîner une arythmie du cœur et contribue à la déshydratation.

L’on attribue à la dose élevée de caféine contenue dans ces boissons des palpitations, de l’angoisse, de l’irritabilité, des difficultés de concentration, des problèmes gastro-intestinaux, des troubles du sommeil, des maux de tête et des tremblements.

« Des effets, d’abord c’est au niveau du cœur, le café ou la caféine quand c’est consommé en grande quantité cela entraine ou fait des palpitations qui peuvent aboutir à un arrêt du cœur et peut avoir aussi un effet sur le système nerveux », nous confie ce nutritionniste qui appelle à une méfiance des consommateurs des boissons énergisantes.

Modération ou  abandon.

Les nutritionnistes préconisent la modération ou l’abandon de ces boissons.

« Il faut  vraiment éviter autant que possible ces boissons-là. Ce sont des boissons qui ne sont pas recommandées aux enfants de moins de douze ans, aux femmes enceintes, aux femmes qui allaitent et à des personnes qui ont une certaines pathologies  », conseille Dr Bouraïma. Les personnes souffrant des problèmes cardiaques aggravent leur situation avec la consommation de ces boissons. Elles se doivent de faire des bilans de santé pour pouvoir s’assurer si leur organisme peut supporter ces boissons.

Pas de réglementation:

Malgré les dangers que représentent ces boissons, les producteurs continuent à prospérer. De grandes industries dans la sous-région notamment au Ghana ont pignon sur rue avec les marques  Rush et Adonko Bitters ; la première  étant de loin la plus consommée à cause de son prix, 250 FCFA la bouteille de 350 ml, et de son efficacité supposée.

Profitant  d’une absence de réglementation, ces boissons énergisantes entrent et sont consommées  sur le territoire togolais,  exposant consommateurs à des grands risques sur la santé. D’où l’interpellation de  l’Etat qui selon le Code de la santé promulgué en mai 2009,  est responsable de « la protection et la promotion de la santé de la population (…) ». De fait, les services compétents  notamment l’Institut national d’hygiène, le ministère du Commerce,  les services de douanes ainsi que d’autres structures spécialisées, devraient  veiller à leur contrôle.

 

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × quatre =