Renforcement des ressources humaines et gouvernance universitaire

0
317

L’UL a fait exécuter un ensemble de mesures ayant pour objectif de susciter l’émergence de compétences qui garantissent une plus grande efficience de l’action au profit de l’institution, notamment :la définition d’un cadre permettant les mutations périodiques du personnel administratif, technique et de service, la définition d’une nouvelle procédure de recrutement des personnels enseignant, administratif et technique, axée sur les besoins réels et sur un appel à candidatures public, la restructuration du Corps de Police de l’Université de Lomé (CoPUL), le recrutement de 38 assistants et 17 assistants chefs de clinique pour le seul compte de l’année budgétaire 2018. Ces différentes actions permettent, entre autres, de développer une culture de promotion du personnel administratif, technique et de service basée sur les résultats obtenus. Elles permettent aussi d’endiguer les frustrations qui pourraient naître d’un recrutement dont l’objectivité et la pertinence pourraient être sujettes à critiques.
La bonne gouvernance a imposé la remise en discussion du système LMD.
Une commission a été, à cet effet, créée et a déposé un rapport qui propose des remédiations qui permettront d’adapter le système à notre environnement.
La bonne gouvernance s’illustre également par l’efficience de la gestion des ressources financières mises à la disposition de l’Institution par l’État. Depuis l’exercice budgétaire 2017, le nombre de régies d’avance accordées à chaque administrateur de crédit est limité à (4) au maximum, soit une régie d’avance par trimestre, conformément à la lettre circulaire n° 540/UL/P/SG/2016 du 21 novembre 2017.

La bonne gouvernance universitaire se matérialise enfin par la restructuration des services centraux dans une perspective performante, efficiente et efficace : la Direction de la Recherche devient Direction de la Recherche et de l’Innovation (DRI), la Direction des Prestations de Services et des Relations avec le Monde du Travail prend désormais la dénomination de Direction des Prestations de Services (DPS), la direction de l’Information, des Relations Extérieures et de la Coopération (DIRECOOP), la Direction des Affaires Académiques et de la Scolarité (DAAS) et la Direction de la Planification et de la Prospective (DPP)

Les actions en continu

L’UL, conformément au Plan directeur de développement, s’est déjà projetée, notamment, sur la rénovation et la construction de nouvelles résidences universitaires, l’achèvement du bitumage des routes et l’aménagement du domaine universitaire, la mise en place des infrastructures sportives et culturelles et la construction de blocs administratifs et pédagogiques.
Somme toute, les réformes entreprises et les actions réalisées portent le témoignage d’une rupture managériale et laissent entrevoir que le Plan directeur de développement est loin d’être une simple vue de l’esprit. Il s’agit d’une étape dans la construction de l’Université de demain.La vision novatrice de l’université reste une vision participative selon le Pr Dodji Kokoroko. Aussi peut-on souhaiter que les belles pages restant à écrire le seront-elles encore avec tous les acteurs de la communauté universitaire.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 × 4 =