Accueil BREAKING NEWS Vers l’effectivité de la mesure d’octroi des 20 % des marchés publics...

Vers l’effectivité de la mesure d’octroi des 20 % des marchés publics aux jeunes et femmes

0
517

Trois (03) mois après l’annonce faite par le Président de la République selon laquelle 20% des marchés publics seront réservés aux jeunes et aux femmes, où en est-t-on dans la mise en œuvre de la mesure ? Eléments de réponse.

Mesure audacieuse selon la ministre du Développement à la base et de l’Emploi des jeunes Mme Victoire DOGBE, les 20% des marchés publics réservés aux jeunes ainsi qu’aux femmes, devrait permettre de « mettre fin à la marginalisation des jeunes, longtemps écartés des marchés, faute d’expérience et de moyens exigés par les appels d’offres émis ». De fait, le montant au titre de cette mesure pour l’année 2018 est estimé à 26,4 milliards FCFA.

Mise en place au lendemain de l’annonce de Faure Gnassingbé, une task force a été chargée pendant 3 mois de cerner la cible, de définir la typologie des marchés et les moyens à mettre en œuvre en vue de simplifier les procédures de soumission et d’exécution des marchés publics.
Ainsi, les marchés à réserver aux jeunes et femmes vont bénéficier de critères simplifiés d’attribution. De cette mesure, les jeunes seront exempts des exigences d’expérience, pour les marchés de fourniture et de services d’entretien courant par exemple, hormis l’exigence d’un minimum de personnel et de matériel.

Prenant en compte le paramètre de décentralisation de la gestion des marchés concernés et de facilitation de la soumission à la commande publique des jeunes et femmes entrepreneurs en lien avec l’adresse géographique de leurs entreprises, le pays a été subdivisé en trois (3) zones. Lomé et ses environs constituent la zone 1, Tsévié à Blitta délimitent la Zone 2, et une troisième zone couvre de Sotouboua à Dapaong.
Pour faciliter la mise œuvre du l’initiative, il a été lancé un site internet www.dncmp-togo.tg/pjfe.dncmp-togo.com afin de permettre aux jeunes et femmes entrepreneurs de s’enregistrer en ligne où qu’ils se trouvent. A la date du 26 mars, la task force communiquait enregistrer sur cette plateforme 1280 entrepreneurs dont 24% de femmes.
La communication devant aider à la réussite de l’initiative, la sensibilisation a été au cœur des actions de la task force. En effet, plusieurs actions de sensibilisation ont été menées, notamment par le Conseil National de la Jeunesse (CNJ), le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes(FAIEJ) à travers des plateformes Jeudi J’ose, par l’ANPGF et la DNCMP avec les mercredis de l’entrepreneur, INNOV’UP et aussi les réseaux sociaux.

Ces multiples formations, dispensées sur l’ensemble des 3 zones, ont permis de toucher plus d’un millier de jeunes et femmes entrepreneurs. Selon le Directeur de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) , René Kapou, ces « sessions de renforcement de capacités de la cible notamment sur l’environnement des marchés publics et montage des offres ont été organisés pour la préparer à une meilleure participation à la commande publique ».
De plus, pour l’effectivité de la promesse du chef de l’Etat, il a été aussi mis en place un guichet unique dans l’objectif de permettre à la cible d’obtenir les documents nécessaires à la soumission et à l’exécution des marchés publics.
« Ce guichet unique installé dans les bureaux de l’Office Togolaise des Recettes (OTR), offre des services d’accueil, d’information, de conseil, d’orientation et de délivrance des pièces exigées dans la soumission et exécution des marchés publics », confie la Directrice Générale du Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes, Mme Sahouda Gbadamassi-Mivedor.

Opérationnel depuis le 06 mars dernier, le guichet a pour but de regrouper en un seul lieu tous les services administratifs concernés : CNSS, inspection du travail, l’OTR pour obtenir les documents nécessaires dans un délai de 72 heures maximum.

Dans la même dynamique, la task force envisage dans les prochains jours à opérationnaliser un dispositif de facilitation à l’obtention des garanties et facilités de caisse pour la soumission et l’exécution des marchés publics et ouvrir les bureaux du guichet entrepreneurial jeunes/femmes à Kara et à Atakpamé.

En outre, elle projette œuvrer pour une interconnexion numérique des structures représentées au guichet en vue d’assurer une plus grande célérité du traitement des dossiers en plus des points d’informations dans les maisons des jeunes.

Commentaire

Commentaires

AUCUN COMMENTAIRE