15è session ordinaire du conseil des ministres de l’espace Entente : les grands dossiers!

0
458
conseil des ministres
Le conseil des ministre du conseil des ministres à Lomé

Lomé abrite la 15e session ordinaire du conseil des ministres du Conseil de l’Entente. Les pays membres planchent depuis ce jeudi sur le budget programme et le rapport d’activité du secrétariat exécutif ; ainsi que celui du Centre Régional de Formation pour l’Entretien Routier (CERFER).

La rencontre de haut niveau de Lomé valide le rapport d’activité comptant pour l’année 2018 et celui des comptes  de l’exercice à la date du 31 décembre 2019 du secrétariat exécutif. Dans le cadre du budget programme, le document de programme pluriannuel des dépenses 2020-2022 de l’espace UEMOA d’un montant de 84.195.893.654 FCFA est adopté.

Il ressort de ces assises donc que le secrétariat exécutif est encouragé à accélérer la mobilisation des ressources nécessaires au financement  des activités prévues selon leur calendrier. A cela s’ajoute l’adoption de la stratégie de promotion d’activités génératrices de revenus et créatrices d’emploi pour les jeunes et les femmes de l’espace UEMOA.

La présentation du rapport du directeur général du CERFER  pour le compte de l’année 2018 est également au programme. Et, la signature du protocole d’accord entre le Fonds Africain de Développement et le Conseil de l’Entente pour le financement du projet d’appui à l’intégration de la formation est saluée.

S’agissant du problème sécuritaire dans l’espace, le conseil des ministres, a vivement condamné le terrorisme, les violences dans la sous-région ouest africaine qui ne cessent de semer la désolation. Dans le contexte, une aide de 100 millions de dollars US est octroyée au Burkina Faso et au Mali pour faire face au terrorisme qui gangrène leurs pays.

En rappel le chef de l’Etat Faure Gnassingbé est le président des chefs d’Etat du Conseil de l’Entente. Une  organisation sous régionale créée 1959. Cinq pays sont membres de cette organisation à savoir le Togo, la cote d’ivoire, le Benin, le Burkina Faso et le Niger. Les Etats membres ont aussi salué la détermination du président Faure Gnassingbé et son engagement pour la paix et la sécurité dans la sous-région.

Bassane RAMINA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-sept + douze =