16 jours pour dire « Non aux violences faites aux femmes et aux filles »

0
791
jeune fille violences
Tchabinandi Kolani Yentchare , ministre en charge de la promotion de la femme

Du 25 novembre au 10 décembre, le Togo tout comme de nombreux pays dans le monde, observe 16 jours d’activisme. Ceci pour lutter contre les violences faites aux femmes et aux filles. Pour marquer l’évènement, la ministre en charge de la promotion de la femme Tchabinandi Kolani Yentchare a délivré un message à l’endroit de la population, dimanche 24 novembre 2019.

La célébration des 16 jours d’activisme pour mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles a pour thème international : « orangez le monde : la génération égalité s’oppose au viol ». Instituer par l’Assemblée Générale des Nations Unies en 1991, cette célébration a en effet pour but d’engager une lutte mondiale contre ce phénomène.

Selon l’ONU, près de 650 millions de femmes et de filles ont été victimes de mariage avant l’âge de 18 ans. 35% de femmes ont subi de violences physiques et ou sexuelles de la part de leur conjoint ou d’une autre personne. Et 71% de toutes les victimes de la traite des personnes sont des femmes.

Pour la ministre de l’action sociale, s’en est trop ! « Ce thème évocateur, vise à interpeller une fois encore les consciences sur le phénomène de viol qui, loin d’être un acte éphémère et isolé, est plutôt un coup prémédité qui meurtri, affecte et brise les victimes, souvent à vie. Ses conséquences en effet peuvent bouleverser de manière dramatique la vie de la victime et avoir des effets dévastateurs à longue échelle sur la famille et la communauté », a déploré la ministre Kolani Yentchare.

Le Togo qui se sent concerné par ce phénomène, a placé cette célébration sous le thème de la continuité des efforts déjà entrepris par le gouvernement. Au niveau local. Il a donc retenu le thème :  » maintenons nos efforts contre les violences faites aux femmes et aux filles : non aux grossesses précoces en milieu scolaire « .

L’apothéose de cette célébration aura lieu le 09 décembre au collège protestant de Lomé. Les cinquante meilleures filles à l’examen du BEPC 2019 des deux collèges protestants de Lomé Tokoin et d’Agbalepedogan recevront des prix.

« J’exhorte donc les uns et les autres à plus d’engagement et de détermination dans une synergie d’action » a insisté la ministre Tchabinandi Kolani Yentcharé pour finir.

Bassane RAMINA